ACCUEIL 31.7.2014 Mis à jour à 08h47

Des employeurs offrent des vacances à volonté

Start-up

Offrir des congés illimitées et payés à ses employés est une politique choisie par certaines start-up californiennes. Avec des effets qui ne sont pas forcément ceux qu’on croit.

Par Pierre-François Besson. Mis à jour le 25.07.2012 5 Commentaires
Certaines start-up constatent que leurs employés sont plus productifs et utiles à la société à leur retour de voyage.

Certaines start-up constatent que leurs employés sont plus productifs et utiles à la société à leur retour de voyage.
Image: Keystone

L'époque des congés payés

Articles en relation

Partager & Commenter

Best Buy, Netflix, Zynga ou Evernote font partie de ces start-up qui offrent à leurs employés de réaliser leur rêve de voyage. Ou de formation. Elles leur permettent de prendre des vacances payées aussi longues qu’ils le souhaitent.

Le système est basé sur la confiance. Et l’objectif multiple. Les firmes qui recourent à ce système espèrent réduire le stress de leurs employés et augmenter leur productivité.

Mais aussi coller à la réalité, dans une économie où la séparation entre vie privée et professionnelle est passée aux oubliettes.

Selon Businessweek relayé par 20 Minutes, ces vacances à la carte sont aussi un moyen d’attirer et de conserver leurs collaborateurs. Les congés payés limités devenant une prestation ordinaire.

Résultat surprise

Le plus surprenant est sans doute le résultat. «La première chose que nous avons remarqué (…), c’est que certaines personnes ont commencé à prendre moins de vacances», explique le patron d’Evernote.

Contrôle social? Mauvaise conscience? Toujours est-il que les cadres de la firme ont réduit leurs vacances dont la durée n’était plus prescrite.

Système d’incitation

Mais Evernote constate que ses employés sont plus productifs et utiles à la société à leur retour de voyage. Elle a donc mis en place un système d’incitation.

Dorénavant, les collaborateurs ont droit à une subvention de mille dollars pour une semaine complète de vacances actives. Ils doivent seulement présenter leur billet d’avion. Et proposer un petit compte-rendu à leurs collègues. (Newsnet)

Créé: 25.07.2012, 07h36

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

5 Commentaires

Jean-François Chappuis

25.07.2012, 11:21 Heures
Signaler un abus 8 Recommandation 0

Ce système de donner d'avantage de vacances à ceux qui le désirent a son bon côté, les cadres font l'inverse et diminuent leurs vacances au profit de l'entreprise en travaillant plus! Chez nous, c'est souvent le contraire qui se passe. les cadres sont beaucoup plus payés, ils ont plus de vacances et travaillent beaucoup moins...Cherchez l'erreur! Répondre


Patrick Luder

25.07.2012, 11:33 Heures
Signaler un abus 4 Recommandation 0

YES, les vacances à la carte permettrait d'éviter le surmenage, les retraites à la carte permettrait de réguler l'emploi et les horaires à la carte permettrait de répartir le travail. La prochaine étape sera un système EasyJob, avec des prix variant entre offre et demande => il y a des amateurs ? Répondre



Sondage

Après Carlos Slim, c'est au tour du milliardaire Richard Branson de se montrer favorable à la semaine de trois jours. Et vous, êtes-vous pour?