ACCUEIL 25.7.2014 Mis à jour à 08h26

Les jeunes Suisses mieux formés que leurs parents

Education

Les jeunes Suisses entre 25 et 34 ans ont un bon accès à l'éducation, selon une étude de l'OCDE. Ils sont ainsi près de 31% à bénéficier d'une meilleure formation que leurs parents.

Mis à jour le 11.09.2012 1 Commentaire
Les jeunes Suisses font toujours partie des privilégiés, selon l'OCDE.

Les jeunes Suisses font toujours partie des privilégiés, selon l'OCDE.
Image: Keystone

Articles en relation

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Les jeunes suisses entre 25 et 34 ans ont un bon accès à l'éducation, selon une étude de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Ils sont ainsi près de 31% à bénéficier d'une meilleure formation que leurs parents.

A une échelle plus large, quelque 34% des Suisses entre 25 et 64 ans ont mené des études au niveau tertiaire (universités et hautes- écoles), détaille le rapport «Regards sur l'éducation» de l'organisation publié mardi. Ils sont environ 51% à avoir achevé leurs études après le 2e cycle secondaire ou le post-secondaire non tertiaire et 14% a avoir un niveau de formation inférieur au 2e cycle de secondaire.

Cette répartition diffère au sein des membres de l'OCDE, soit la plupart des pays occidentaux. En moyenne, 30% de la population de ces Etats dispose d'un diplôme équivalent au niveau tertiaire, tandis que 44% a rejoint le monde du travail au terme du 2e cycle secondaire et post-secondaire non tertiaire. Enfin, environ 26% a terminé sa scolarité avec un niveau inférieur au 2e cycle secondaire.

Plus de chances de trouver un emploi

«Les pays ont besoin d'une main d'oeuvre de plus en plus instruite et formée pour faire face à la concurrence qui caractérise notre époque», a déclaré le Secrétaire général de l'OCDE Angel Gurria, dans un communiqué. Ce dernier souligne les avantages d'une bonne formation: un salaire plus élevé et une meilleure protection face au chômage.

Le rapport «souligne que les pays tirent des avantages économiques et sociaux à long terme d'une augmentation de leurs investissements dans l'enseignement». Pour chaque homme dont les études sont financées, le pays perçoit en retour sous forme d'impôts environ quatre fois le montant initialement investi, relève-t-il. Pour les femmes, cette proportion chute toutefois à 2,5 fois.

Les jeunes Suisses conservent ainsi selon lui de bonnes chances en matière d'accès au marché du travail.

13'800 francs par élève

Les pays membres de l'OCDE dépensent annuellement en moyenne 9252 dollars (environ 8700 francs) par élève, de l'enseignement primaire à l'enseignement tertiaire, ajoute l'organisation. Cette enveloppe grimpe à 14'716 dollars (environ 13'800 francs) en Suisse.

Plus précisément, la Suisse investit l'équivalent de 10'597 dollars par élève au niveau primaire, 14'068 au niveau secondaire I, 17'013 dollars au niveau secondaire II et 21'577 dollars en moyenne pour chaque étudiant au niveau tertiaire.

L'OCDE note également le poids toujours croissant du financement privé des établissements d'enseignement tertiaire.

Des profs vieillissants et bien payés

Au sein des pays membres de l'OCDE, seuls les enseignants luxembourgeois (plus de 100'000 dollars) gagnent davantage que leurs homologues helvétiques (plus de 60'000 dollars, soit plus de 56'300 francs).

Plusieurs pays doivent en outre répondre au défi de vieillissement du corps enseignant. La part des enseignants âgés de 50 ans ou plus a augmenté de 28,8% à 34,2% entre 1998 et 2010 parmi les pays de l'OCDE. Cette hausse a été particulièrement forte en Allemagne, en Autriche, en Norvège et en Suisse ( 9%). (ats/Newsnet)

Créé: 11.09.2012, 12h37

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

Claude Ebener

11.09.2012, 22:10 Heures
Signaler un abus

Youpi, j'en suis! Répondre