ACCUEIL 24.7.2014 Mis à jour à 02h13

CFF Cargo supprime 200 postes

Transport de marchandises

L'entreprise de transport de marchandises CFF Cargo réduit son réseau de desserte. Sur 500 gares de chargement pour le trafic de marchandises, 128 vont être fermées.

Mis à jour le 06.06.2012 1 Commentaire

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

Les branches de l’agriculture, du ciment et du bois sont particulièrement touchées par ces fermetures, expliquent mercredi les CFF.

Elles fournissaient trop peu ou trop irrégulièrement des marchandises qui puissent être transportées par rail. En moyenne, moins d’un wagon par jour transitait par les 128 gares qui seront fermées, explique la compagnie.

Suisse romande touchée

La Suisse romande est autant touchée que les régions alémaniques par ces fermetures. Sur 108 points de dessertes basés dans les cantons romands, un quart (27) ne seront plus desservis. Fribourg va en perdre un peu moins de la moitié (8 sur 19), Neuchâtel un tiers (4 sur 12), Genève un quart (1 sur 4).

Le canton de Vaud, qui possède le plus grand nombre de gares de transfert de marchandises (46), compte le moins de pertes (-8).

L’arrêt des desserte se fera lors du changement d’horaire, a indiqué Daniel Bach, porte-parole des CFF. Deux gares seront encore desservies de manière saisonnière.

«Mauvais signal»

Philipp Hadorn, secrétaire général du syndicat des transports publics (SEV) et conseiller national (PS/SO) estime que cette décision, par rapport à la politique des transferts, envoie un «mauvais signal». Ces fermetures vont entraîner une augmentation du trafic marchandises sur la route.

Le secrétaire général du SEV redoute ainsi que des dizaines de milliers de camions en plus circulent sur les routes suisses. Des estimations qui ne sont pas très éloignées de celles de CFF Cargo.

L’entreprise a calculé que, malgré la réduction du nombre de points de dessertes, 98% du volume du trafic de marchandises actuel pourra continuer à être transporté sur le rail. Sur un trafic quotidien de 200’000 tonnes de marchandises, ce seront donc 4000 tonnes qui circuleront en plus sur la route. Soit des dizaines de camions par jour en plus.

«Affront»

Pour le syndicaliste soleurois, la réduction des gares de desserte est «un affront» d’un point de vue politique. CFF Cargo a pris sa décision avant que la stratégie globale sur le transport de marchandises demandée par le parlement n’ait abouti.

Les Chambres fédérales avaient transmis une motion il y a un an à ce propos au Conseil fédéral. «Une autre solution à la fermeture aurait dû être trouvée jusqu’à ce que la politique sache ce qu’elle veut», a déclaré Philipp Hadorn. Grâce à la pression exercée par le syndicat, 30 points de desserte sur les 155 suppressions prévues ont quand même pu être sauvés.

Markus Hutter (PLR/ZH), président de la Commission des transports du National, juge également que tout cela manque de conduite politique. Avec la décision de CFF Cargo, l’objectif minimal de maintenir la part du rail dans le trafic marchandises, demandé par le Parlement, ne pourra guère être tenu, constate-t-il.

Pas de licenciements

La compagnie ferroviaire cherchait depuis des années à réduire le nombre de points de desserte. L’entreprise en a d’abord été empêchée par les politiques, avant que les chiffres rouges du transport de marchandises ne convainquent le Conseil fédéral de donner son accord au démantèlement ce printemps.

CFF Cargo, déficitaire depuis des années, espère pouvoir économiser 35 millions de francs annuellement avec la réduction du nombre de gares desservies. Une grande partie des économies devrait se faire sur le dos des employés: 200 postes vont être supprimés. Il ne devrait pas y avoir de licenciements. (ats/Newsnet)

Créé: 06.06.2012, 10h22

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

rasmussen olaj

06.06.2012, 14:16 Heures
Signaler un abus

Lamentable gestion alors que l'Ecofret a un succès un peu partout dans l'UE vraiment dommage quel gachis alors que c'est le transport du futur pour désengorger les routes, à l'heure ou on parle écologie et transport et les emplois promis dans ce domaine pauvres cheminots, en voie de disparition quel gachis Répondre