ACCUEIL 28.11.2014 Mis à jour à 10h22

Les licenciements se précisent en Suisse chez HSBC

Banque

Le géant bancaire britannique serait en train d'appliquer à Genève et Zurich son plan mondial de réduction d'effectifs. On parle de 120 à 140 personnes touchées. Une autre charrette pourrait suivre.

Par Pierre-François Besson. Mis à jour le 28.03.2012 25 Commentaires
La branche suisse (ici le siège genevois) de la banque britannique sous pression.

La branche suisse (ici le siège genevois) de la banque britannique sous pression.
Image: Keystone

Articles en relation

Mots-clés

[Alt-Text]

Selon une source bien informée, HSBC s'apprêterait à licencier à Genève, mais aussi, dans une moindre mesure, à Zurich. La branche privée de la banque britannique «ne confirme ni n’infirme aucun licenciement». Son porte-parole se borne à estimer que des réductions de postes seront «probablement» annoncées ces prochaines semaines. «Mais aucun chiffre n’est arrêté».

Il faut rappeler qu’Alexandre Zeller – ancien directeur de la Banque Cantonale Vaudoise – avait quitté en février, de façon précipitée, l’établissement dont il était le patron depuis trois ans.

Contexte mondial

Le même porte-parole indique que cette mesure de réduction d'effectifs doit être replacée dans le contexte de l’annonce faite l’an dernier. HSBC avait informé de la suppression de 30'000 postes à l’échelle mondiale d’ici à 2013. Une stratégie destinée à ajuster le groupe bancaire aux nouvelles contraintes réglementaires et à la situation économique globale.

Autre élément: la branche suisse de HSBC fait partie des onze banques dans le collimateur des autorités américaines dans le dossier de l’évasion fiscale.

HSBC réfute pour sa part l’idée qu’elle serait amenée à réduire ses effectifs en Suisse dans le cadre d’une stratégie de désinvestissement de la place financière suisse. Un retrait qu'il serait tentant de lier à la forte érosion du secret bancaire. (Newsnet)

Créé: 28.03.2012, 10h15

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

25 Commentaires

lula ceylor

28.03.2012, 11:04 Heures
Signaler un abus 5 Recommandation 0

le pire c'est qu'ils ne vont garder que les frontaliers!!! Répondre


sans prenom sans nom

28.03.2012, 11:59 Heures
Signaler un abus 5 Recommandation 0

@m'en fout j'suis pas banquier: Mais de qui parlez-vous lorsque vous dites "les banquiers"? De conseillers clienteles? De personnes au guichet? Des personnes qui travaillent dans les departements informatiques des banques? Je comprends votre ressentiment a l'encontre des "banquiers" mais avant de dire que cela est "bien fait" et "qu'ils le meritent" essayer de comprendre de quoi vous parlez. Répondre