ACCUEIL 24.4.2014 Mis à jour à 22h21

Moody's abaisse la note de Credit Suisse et de l'UBS

Banques

L’agence de notation Moody’s a abaissé jeudi la note de 15 grandes banques occidentales, dont Credit Suisse et UBS.

Mis à jour le 22.06.2012
Les deux grandes banques suisses sont très touchées par les nouvelles notes de Moody's.

Les deux grandes banques suisses sont très touchées par les nouvelles notes de Moody's.
Image: Keystone

Partager & Commenter

Mots-clés

[Alt-Text]

C'est 15 banques occidentales qui ont vu leur note abaissée jeudi par l'agence de notation Moody’s. Parmi les autres établissements touchés figurent cinq banques américaines, trois françaises, trois britanniques, une canadienne et une allemande.

Les plus durement affectées sont les américaines Bank of America et Citigroup, dont les notes ont été rétrogradées à «Baa2» et ne se situent plus que deux crans au-dessus de la catégorie dite spéculative, selon un communiqué publié jeudi. Pour Credit Suisse, l’agence a abaissé le rating de Aa1 à A1 et celui de l’UBS est passé de Aa3 à A2, toutes deux avec une perspective stable.

D’autres grandes banques ont également subi des déclassements de la part de l’agence de notation, parmi lesquelles Morgan Stanley, JPMorgan Chase & Co, Goldman Sachs, Royal Bank of Scotland, mais également PNB Paribas, Crédit Agricole, Société Générale ou encore Deutsche Bank.

Trois groupes

Moody’s a scindé en trois groupes, par ordre de solidité, les 15 banques. La sino-britannique HSBC, l’américaine JPMorgan Chase et la canadienne Royal Bank of Canada ont été versées dans le groupe de tête.

L’agence estime que malgré la taille significative de leurs activités de marché, ces trois banques ont «une capacité d’absorption des chocs supérieure à nombre de leurs pairs, matérialisée par des revenus provenant d’autres activités, généralement plus stables».

Moody’s juge que ces trois institutions ont des fonds propres et une liquidité solides, tout en soulignant que leur exposition à la dette des Etats de la zone euro en difficulté et aux banques de ces pays est «contenue».

CS et UBS dans le 2e

A l’autre bout du spectre, l’agence a relégué dans le troisième groupe les américaines Citigroup, Morgan Stanley et Bank of America ainsi que la britannique Royal Bank of Scotland (RBS).

Moody’s fait valoir que leurs activités de marché ont laissé à désirer dans leur gestion du risque ou ont été marquées par une forte volatilité. Dans le même temps, les sources de revenus tirées d’autres métiers sont plus ténues ou moins stables que pour leurs grands concurrents.

Les deux banques suisses affectées par la décision de Moody’s figurent dans le deuxième des trois groupes, par ordre de solidité.

Cette annonce de l’agence de notation est la conclusion de la revue lancée en février. Moody’s avait alors expliqué que les notes de ces grandes institutions ne reflétaient pas la dégradation des conditions de financement, l’élargissement des spreads de crédit, le durcissement de la réglementation et la détérioration des conditions d’activité. (ats/Newsnet)

Créé: 22.06.2012, 06h20

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Buzz

Supplément partenaire