Samedi 3 décembre 2016 | Dernière mise à jour 21:52

Etats-Unis Nouveau procès en vue pour Credit Suisse

La banque helvétique a subi vendredi une défaite devant la justice américaine. Un juge a rejeté la demande de Credit Suisse de classer une plainte d'investisseurs dupés.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un procès menace la banque aux Etats-Unis parce qu'elle avait porté sur le marché des capitaux des titres de la société National Century Financial Enterprises, qui a ensuite fait faillite. Les investisseurs ont détenu des emprunts de National Century pour presque 2 milliards de dollars et reprochent à la banque de les avoir trompés sur la véritable situation de cette société.

Credit Suisse a indiqué vouloir continuer à se défendre contre ces accusations. La banque s'est dit convaincue que le tribunal arriverait à la conclusion qu'elle n'a ni été à l'origine ni soutenu aucune irrégularité.

Critique

National Century offrait des prestations financières dans le domaine de la santé. Elle a demandé en novembre 2002 la protection des créanciers. Le Département américain de la justice a reproché aux dirigeants de ce groupe d'avoir abusé des fonds récoltés auprès des investisseurs et de s'être enrichis.

Au total, le préjudice a été évalué à 2,9 milliards de dollars. Le chef et fondateur du groupe Lance Poulsen a été condamné à 30 ans de prison pour tromperie.

Les propriétaires de titres critiquent le fait que Credit Suisse a porté les papiers-valeurs sur le marché, bien que la banque aurait dû au moins connaître la tromperie, et n'a pas évoqué la pratique commerciale de National Century dans les documents d'émissions de titres.

Plaintes admises

Plusieurs groupes d'investisseurs sont à l'origine des demandes dommages et intérêts. Parmi eux figurent notamment Pimco, filiale d'Allianz, BayernLB, la banque Lloyds TSB et Metlife.

Une avocate des plaignants Kathy Patrick part du principe que l'affaire sera traitée encore en 2012 par un tribunal fédéral en Arizona. Plus de la moitié des plaintes au total ont été clairement admises, a-t-elle déclaré.

"Cette décision est importante parce qu'elle affirme qu'une banque d'investissement peut être rendue responsable pour des déclarations dans les documents" lors d'une émission de titres, a-t-elle indiqué sur la décision judiciaire de vendredi. Elle défend notamment les intérêts de Pimco et BayernLB. (ats/nxp)

(Créé: 03.03.2012, 13h50)

Sondage

Avec le retrait de François Hollande, la gauche peut-elle conserver la présidence de la France?



Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.