ACCUEIL 16.4.2014 Mis à jour à 01h05

Toshiba table sur la sûreté renforcée des sites nucléaires

Après Fukushima

«Nous voulons contribuer au renforcement de la sûreté des installations nucléaires au Japon et à l'étranger», a expliqué le PDG de Toshiba, Norio Sasaki.

Mis à jour le 17.05.2012
Norio Sasaki, PDG de Toshiba.

Norio Sasaki, PDG de Toshiba.
Image: AFP

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

[Alt-Text]

Le conglomérat industriel japonais Toshiba a annoncé jeudi viser un chiffre d'affaires de 1000 milliards de yens (11,7 milliards de francs) en 2017-2018 pour son activité d'énergie nucléaire, tablant notamment sur le renforcement requis de la sûreté des sites existants.

Toshiba est déjà fortement impliqué dans le traitement de l'accident de la centrale de Fukushima mise en péril par le séisme et le tsunami qui ont ravagé le nord-est du Japon le 11 mars 2011.

Toshiba, qui a fourni des équipements pour ce complexe, participe notamment actuellement à la décontamination des dizaines de milliers de tonnes d'eau servant au refroidissement des réacteurs et piscines de désactivation du combustible.

Au-delà de son action dans ce complexe, où le processus de démantèlement devrait durer environ 40 ans, le groupe veut proposer des solutions pour sécuriser d'autres centrales non seulement au Japon, où les 50 réacteurs commerciaux sont pour l'heure stoppés, mais aussi à l'étranger.

Nouveaux modèles

Toshiba, qui détient la société américaine de conception d'équipements nucléaires Westinghouse, mise aussi sur des commandes de nouveaux réacteurs dans le monde et développe des modèles de petites tailles qu'il nomme 4S (»super safe, small et simple» = très sûrs, petits et simples).

Toshiba ambitionne par ailleurs de profiter des besoins croissants en énergies renouvelables (hydraulique, éolienne, solaire, géothermique) et de la nécessité d'infrastructures de distribution électrique de nouvelle génération (»smart grid»), ainsi que de la demande en provenance des pays émergents où il compte accroître la part de ses revenus par une offre amplifiée et adaptée.

Norio Sasaki a par ailleurs indiqué que depuis le désastre de Fukushima qui a forcé les compagnies nippones d'électricité à doper ou remettre en service leurs centrales thermiques, le groupe avait bénéficié dans ce domaine d'un important surcroît de commandes. (ats/Newsnet)

Créé: 17.05.2012, 10h31

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment