Dimanche 25 septembre 2016 | Dernière mise à jour 04:43

Discussion

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

6 Commentaires

Ce qu'il y a d'intéressant et navrant, c'est de relever que le sens est toujours le même, quitter la Romandie pour favoriser la région Alémanique et ça fait des décennies que ça dure. Après ça, on vient nous parler de solidarité nationale. GE et VD doivent contribuer au budget de BE via la péréquation. On est les cocus du pays mais on doit bien aimer, on ne proteste même pas.


C'est un nouveau sale coup pour la presse soit disant romande qui est manipulée par les éditeurs! Ces rotatives auraient pu être changées en temps voulu et on n'en serait pas arrivé à cette situation dramatique à la veille des vacances du personnel qui sentait venir quelque chose, sans s'imaginer le pire! C'est les employés qui trinquent, sans faire sourcier les tireurs de ficelles d'outre-Sarine!


Ca continue encore et encore. c'est que le début, d'accord. d'accord!!


ce coup dur comme vous l'appeler vient uniquement de la direction suisse allemande, en refusant de renouveler les rotatives, il y a deux ou trois ans si mes informations sont exactes. On se demande pourquoi nous achetons encore des journaux soit disant romand qui ne le sont que de nom et encore,l'information distillée provient quasiment que de l'autre côté de la Sarine.


la direction,devait investir sur le site de Lausanne,pour plusieurs millions,pour un motif X (le pognon).La fin était programmée depuis au moins 2 à 3 ans,en laissant en partie le matériel devenir obsolète et en délocalisant certaines publications.Preuve en est quand on vous dit que le camion qui transporte le journal romand x est bloqué près de berne.A vous de déduire ou il est imprimé.

Signaler un abus

Renouveler des rotatives ? C'était ça la solution à votre avis ? Tout le monde sait que nous sommes déjà suréquipé en Suisse dans l'impression de gros volume. Pauvre industrie graphique, quel manque d'imagination !

Signaler un abus


Retour à l'article
Publicité