ACCUEIL 24.4.2014 Mis à jour à 01h10

Le cofondateur de Facebook rend son passeport américain

Internet

Eduardo Saverin, qui est d'origine brésilienne mais vit à Singapour, figure dans la liste des personnes ayant renoncé à la nationalité américaine. Des raisons fiscales expliquent ce choix.

Mis à jour le 13.05.2012 3 Commentaires
Eduardo Saverin, l'un des fondateurs de Facebook.

Eduardo Saverin, l'un des fondateurs de Facebook.
Image: DR

Eduardo Saverin, l'un des fondateurs de Facebook, a renoncé à sa nationalité américaine à l'approche de l'entrée en Bourse du réseau social. Il devrait ainsi économiser de lourds impôts, selon le registre fiscal des États-Unis.

Le nom de Eduardo Saverin, qui est d'origine brésilienne mais vit à Singapour, figure dans la liste des personnes ayant renoncé à la nationalité américaine publiée le 30 avril par le fisc, a rapporté vendredi l'agence Bloomberg.

Cette décision survient à quelques jours de l'introduction en Bourse de Facebook, qui devrait avoir lieu le 18 mai et pourrait valoriser l'entreprise de Mark Zuckerberg entre 70 et 87,5 milliards de dollars.

Eduardo Saverin, 30 ans, ne posséderait plus qu'entre 2 % et 4 % du groupe à la suite de son différend avec Mark Zuckerberg, illustré dans le film «The Social Network» («Le réseau social»). Selon le site internet «Who Owns Facebook?», sa part représenterait tout de même aux alentours de 3,4 milliards de dollars. (ats/Newsnet)

Créé: 13.05.2012, 16h32

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

3 Commentaires

Le Bosseur

13.05.2012, 18:24 Heures
Signaler un abus 4 Recommandation 0

Bien joué ! et bon nombre de passeports français risquent bien d'être rendus également... Répondre


chaud cola

14.05.2012, 08:20 Heures
Signaler un abus 2 Recommandation 0

Il a bien raison. Aucune raison d'être esclave à vie du fisc d'un pays où on ne vit pas. Il n'est pas le seul. En 2007, 200 américains ont renoncé à la nationalité américaine. Ce chiffre a bondi à 1800 en 2011. Répondre