ACCUEIL 28.7.2014 Mis à jour à 01h10

Constellium supprime 120 postes en Valais

Métallurgie

L'entreprise l'aluminium Constellium (ex-Alcan, ex-Alusuisse) va supprimer 120 postes sur ses trois sites valaisans de Sierre, Chippis et Steg. Elle invoque notamment le franc fort et la concurrence accrue.

Mis à jour le 26.06.2012
Constellium va supprimer 120 postes sur ses trois sites valaisans de Sierre, Chippis et Steg.

Constellium va supprimer 120 postes sur ses trois sites valaisans de Sierre, Chippis et Steg.
Image: ARCHIVES/Keystone

Partager & Commenter

Constellium va supprimer 120 postes sur ses trois sites valaisans de Sierre, Chippis et Steg.

L'entreprise d'aluminium invoque le franc fort, la concurrence accrue et une demande européenne en forte baisse pour justifier cette mesure.

L'ex-Alcan Engineered Products (EP) compte 850 employés en Valais. Constellium va parallèlement investir plus de 10 millions de francs en Valais pour renouer avec la croissance en misant notamment sur l'aéronautique, a indiqué l'entreprise mardi dans un communiqué.

La restructuration a été présentée mardi matin aux employés, aux partenaires sociaux et aux autorités politiques, alors que plusieurs médias faisaient état ces derniers jours de possibles suppressions de postes.

Marchés porteurs

Toutes les mesures d'accompagnement visant à minimiser le nombre de licenciements seront étudiées pendant la consultation à venir, notamment des retraites anticipées, des reclassements et des indemnités de départ pour les personnes concernées, précise le communiqué.

«Nous sommes confiants quant au fait que ce projet industriel cohérent permette à Constellium Valais de retrouver le chemin de la compétitivité et de la croissance», a indiqué Etienne Caloz, directeur des usines valaisannes de Constellium, cité dans le communiqué. L'objectif est de repositionner l'entreprise sur des produits à forte valeur ajoutée.

Syndicat sous le choc

«Nous sommes sous le choc», a réagi le secrétaire d'Unia Valais Blaise Carron. «Nous sommes surpris par l'ampleur de la restructuration, nous avons l'impression que le personnel paie un très lourd tribut», souligne-t-il.

Pour le syndicaliste, ce n'est pas aux employés de payer pour la problématique du franc fort. «L'entreprise se décharge de sa responsabilité sur les travailleurs».

Il y a beaucoup de flou dans les explications de la direction, relève encore Blaise Carron. Dans un premier temps, le syndicat va réunir le personnel. L'objectif est de diminuer le plus possible l'impact de la restructuration sur les employés.

Ancien fleuron industriel

Constellium a son siège à Paris. L'entreprise développe et fabrique des produits aluminium innovants destinés notamment à l'aéronautique, l'industrie automobile et l'emballage. Elle compte plus de 9000 employés dans le monde et a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 3,6 milliards d'euros.

L'ancien Alusuisse a une longue et riche histoire industrielle en Valais. En 1942, l'entreprise employait plus de 3500 personnes dans le canton. Alusuisse devient Algroup en 1998 avant de fusionner deux ans plus tard avec le géant canadien de l'aluminium Alcan.

En 2007 Alcan est racheté par le groupe minier anglo-australien Rio Tinto. Ce dernier cède en 2010 la majorité de Alcan Engineered Products (EP) au fonds américain Apollo et au Fonds stratégique d'investissement (FSI), créé par l'Etat français. Il conserve cependant les activités d'aluminium primaires. Alcan EP a changé de nom l'an dernier pour devenir Constellium. (ats/Newsnet)

Créé: 26.06.2012, 19h45

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne