Samedi 10 décembre 2016 | Dernière mise à jour 13:24

Argent public Des politiciens grecs auraient blanchi 10 milliards

Trois hommes politiques, dont l'actuel président du Parlement grec, sont impliqués dans une opération de corruption présumée. L'affaire de trop si les faits sont avérés.

L'actuel président du Parlement grec Evangelos Meimarakis (à gauche)est impliqué dans une affaire de blanchiment d'argent public.

L'actuel président du Parlement grec Evangelos Meimarakis (à gauche)est impliqué dans une affaire de blanchiment d'argent public. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En pleine tourmente, la Grèce n’avait pas besoin de ce nouveau scandale financier. Dévoilée ce dimanche par le journal grec Real News, à la suite d’une enquête menée depuis quelques mois par la Brigade financière, l’affaire pourrait mettre à genoux le gouvernement, déjà montré du doigt par l’opinion publique en raison des mesures d’austérité imposées au pays.

Trois hommes politiques de haut rang auraient détourné 10,2 milliards d’euros à travers une société immobilière. Officiellement, celle-ci négociait des biens immobiliers haut de gamme. En réalité, elle aurait servi de vitrine pour blanchir de l’argent issu de subventions de l’État.

Au cœur de cette affaire de corruption présumée: l’actuel président du Parlement Evangelos Meimarakis et deux anciens ministres du gouvernement de 2004, l’ancien ministre des transports et des communications Michalis Liapis et l’ancien ministre de l’ordre public George Voulgarakis. Tous trois appartiennent au parti majoritaire Nouvelle démocratie mené par l’actuel Premier ministre Antonis Samaras.

32 cas

La société immobilière incriminée appartient à un avocat, leur complice présumé. «Les trois ministres ont pris part dans l’investissement de biens immobiliers. La femme de l’avocat a eu la tâche de faire sortir l’argent de la Grèce dans les paradis fiscaux via une banque étrangère et des sociétés offshore», témoigne un agent immobilier dans les colonnes de Real News. Cet ancien collaborateur de l'agence suspecte avait déjà déposé une plainte en 2010.

Le ministère des finances épluche actuellement les comptes de la classe politique grecque: sa brigade anti-corruption enquête sur 32 hommes politiques sur la base de leurs déclarations de revenus et des sociétés qu'ils détiennent.

Le président du Parlement grec Evangelos Meimarakis a suspendu ses fonctions à l’annonce de l’enquête. (nxp)

(Créé: 25.09.2012, 11h22)

Sondage

La fin de la franchise à 300 francs peut-elle responsabiliser les assurés aux coûts de la santé?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.