ACCUEIL 29.11.2014 Mis à jour à 10h30

Le mandat de Juncker à la tête de l’Eurogroupe prolongé

Union européenne

Les ministres des Finances de la zone euro ont reconduit dans la nuit de lundi à mardi le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker à la présidence de l’Eurogroupe.

Mis à jour le 10.07.2012
Le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker a été reconduit à la présidence de l’Eurogroupe.

Le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker a été reconduit à la présidence de l’Eurogroupe.
Image: ARCHIVES/Keystone

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

Le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker a été reconduit dans la nuit de lundi à mardi à la présidence de l’Eurogroupe, qui réunit les ministres des Finances de la zone euro, a dit un responsable européen. L’Allemand Klaus Regling prendra lui la tête du futur Mécanisme européen de stabilité (MES).

Le mandat de Jean-Claude Juncker «est de deux ans et demi, mais il n’en fera qu’une partie», a confié une source européenne.

Le premier ministre luxembourgeois a été nommé pour la première fois à ce poste en 2005 et son mandat arrivait à échéance le 17 juillet.

Sa nomination a été décidée au terme d’une réunion de plus de huit heures de l’Eurogroupe à Bruxelles.

Autre Luxembourgeois évoqué

Au début de cette réunion, les ministres des dix-sept Etats membres au total de l’Union monétaire avaient proposé de nommer un autre Luxembourgeois, Yves Mersch, au sein du directoire de la Banque centrale européenne (BCE). Ce choix doit être entériné formellement mardi par les ministres des Finances de l’ensemble des vingt-sept pays de l’UE.

La nomination du président de l’Eurogroupe était un casse-tête qui ne trouvait pas de solution depuis plusieurs mois. Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble était officiellement candidat à ce poste stratégique, mais la France y était hostile et poussait pour une prolongation du mandat de Jean-Claude Juncker.

Le chef du gouvernement luxembourgeois, qui avait dans un premier temps manifesté l’intention de rendre son tablier, avait finalement accepté de rempiler pour six mois maximum, et à condition d’obtenir aussi la nomination de son compatriote Yves Mersch à la BCE.

Et Klaus Regling, patron le Fonds européen de stabilité financière (FESF), prendra la tête du futur MES, le fonds de sauvetage permanent qui doit voir le jour prochainement. 80 milliards d’euros au total Klaus Regling, qui dirigeait le FESF créé au printemps 2010 après le début de la crise grecque, faisait figure de favori, d’autant que Wolfgang Schäuble n’a pas obtenu la présidence de l’Eurogroupe.

Le MES, doté d’un capital de 80 milliards d’euros, aura une capacité de prêt de 500 milliards.

Ce «pare-feu» doit jouer le rôle d’un «fonds monétaire européen», capable de prêter aux Etats en difficulté financière en échange de conditions négociées avec les gouvernements concernés ou, à terme, de recapitaliser directement les banques fragiles de la zone euro.

Et la zone euro est parvenue à un «accord politique» sur l’aide au secteur financier espagnol.

Rencontre attendue

Les ministres des Finances ont trouvé un accord sur un mémorandum qui devra être signé lors d’une prochaine réunion de l’Eurogroupe le 20 juillet, a précisé une source européenne.

Au total, la zone euro a mis sur la table une enveloppe d’aide pouvant aller jusqu’à 100 milliards d’euros.

L’Espagne est de nouveau sous pression des marchés depuis quelques jours. Lundi, le taux d’emprunt à 10 ans de l’Espagne est repassé au-dessus des 7 %, un niveau considéré comme rapidement intenable pour le financement de la dette d’un pays. (ats/Newsnet)

Créé: 10.07.2012, 06h17

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment