Mardi 6 décembre 2016 | Dernière mise à jour 22:04

Electronique Nouveau job pour les puces boiteuses

Un chercheur de l’EPFL redonne espoir aux puces électroniques défectueuses. Elles pourraient servir à la production de mobiles et autres smartphones plus économiques.

Il est possible d’intégrer des puces électroniques en partie défectueuses à des téléphones ou des ordinateurs portable.

Il est possible d’intégrer des puces électroniques en partie défectueuses à des téléphones ou des ordinateurs portable. Image: AFP

Design Automation Conference 2012

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est une découverte qui pourrait faire date dans l’industrie. Elle ouvre la porte à la fabrication de téléphones ou d’ordinateurs portables meilleurs marchés et moins gourmands en énergie.

Comme d’autres centres de l’EPFL, le Laboratoires de circuits pour télécommunications d’Andreas Burg planche sur une idée à priori toute simple. Exploiter la tolérance aux erreurs.

Andreas Burg vient de montrer qu’il est possible d’intégrer des puces électroniques en partie défectueuses à des téléphones ou des ordinateurs portables.

Leur mécanique interne n’a en effet pas besoin de circuits efficaces à 100%. Elle autorise les puces électroniques à avoir des ratés. Et continue à fonctionner suffisamment bien sous l’angle du débit et des performances globales.

Selon le site de l’EPFL, intégrer des puces partiellement défectueuses dans ce type d’appareils leur permettrait même de fonctionner plus longtemps, à charge de batterie égale.

Récupérer et intégrer

«Actuellement, les industriels ne peuvent pas produire de puces peu gourmandes en énergie et capables de fonctionner sur un mode de basse tension, note Andreas Burg. La plupart de ces puces, une fois sorties de la production, comportent en effet trop de dysfonctionnements.»

«Avec notre technique, il serait possible de récupérer et d'intégrer les puces dysfonctionnelles dans les dispositifs portables, évitant ainsi qu'elles ne finissent à la poubelle», assure-t-il.

Pour déboucher sur ces résultats, Andreas Burg a œuvré avec une équipe de l’EPFZ et réuni deux domaines, le traitement de signal et la conception de circuits. (nxp)

(Créé: 27.06.2012, 12h36)

Sondage

Manuel Valls a-t-il une chance de devenir président?



Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.