ACCUEIL 26.11.2014 Mis à jour à 21h11

Les patrons de Novartis ne connaissent pas la crise

Rémunérations

Contrairement à la rentabilité du groupe, les salaires des dirigeants de Novartis ont encore progressé en 2011.

Par Marc-Henri Jobin. Mis à jour le 26.01.2012 3 Commentaires
Joseph Jimenez, CEO de Novartis, et Daniel Vasella, président du conseil d'admnistration, lors de l'assemblée générale des actionnaires du 8 avril 2011.

Joseph Jimenez, CEO de Novartis, et Daniel Vasella, président du conseil d'admnistration, lors de l'assemblée générale des actionnaires du 8 avril 2011.

Le bénéfice net de Novartis a reculé de 7% en 2011. La marge opérationnelle du groupe pourrait être cette année «à peine inférieure» à l'an dernier, ont indiqué ses responsables. En dépit de ces nouvelles plutôt mitigées, Joe Jimenez et Daniel Vasella se partagent, pour l'année 2011, 5,1 millions de francs de salaire supplémentaire.

Pour être précis, Joe Jimenez a touché, en 2011, une rémunération totale de 15,2 millions de francs, selon le dernier rapport de gestion. C'est 2,8 millions de francs de plus qu'en 2010, année durant laquelle le patron américain du groupe bâlois n'avait exercé, il est vrai, ses nouvelles fonctions de CEO que sur onze mois.

Daniel Vasella a pour sa part perçu, en 2011, près de 13,5 millions de francs de «compensations» en tant que président du conseil d’administration. Un montant en progression de 2,3 millions en regard de 2010 et qui n'inclut pas l'indemnité négociée par l'ancien CEO de Novartis en échange d'une «clause de non-concurrence» qui s'étend sur plusieurs années.

En actions principalement

Daniel Vasella n'a pas reçu l'entier de ses indemnités en espèces. Il n'a reçu en fait «que» 4 millions de francs en cash. Le gros de sa rémunération est constitué d'actions Novartis: pour 2011, celles-ci représentent une contrevaleur de quelque 8,8 millions de francs. Au salaire et aux actions s'ajoutent enfin 654'207 francs de prestations sociales et de retraite.

Joseph Jimenez a touché pour sa part 2,6 millions de francs en espèces. A cette base sont venus s'ajouter 11,8 millions de francs sous forme d'actions et un peu plus de 1 million de francs sous forme de «futures». Le solde regroupe les prestations sociales et de retraite.

Les rémunérations des dirigeants de Novartis devraient ainsi dépasser une nouvelle fois celles de leurs collègues de Roche, qui seront publiées la semaine prochaine. En 2010, la rémunération du patron de Roche Severin Schwan avait atteint 11, 4 millions de francs et celle du président Franz Humers 10 millions de francs. (Newsnet)

Créé: 26.01.2012, 16h24

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

3 Commentaires

Pauvre Monde

26.01.2012, 16:41 Heures
Signaler un abus 2 Recommandation 0

On se demande combien de temps encore le "petit peuple" acceptera ce qu'il convient bien d'appeler un foutage de gueule généralisé? Répondre


Geneviève Auf der Mauer

26.01.2012, 19:05 Heures
Signaler un abus 2 Recommandation 0

Le CF conseille de ne pas voter pour un salaire minimum a chf 4'000.-- par contre il refuse de statuer sur les hauts salaires, Cherchez l'erreur... Elle est ou la justice dans tout ça. J'ai toujours pensé que nos gouvernants devaient en priorité défendre les plus faibles. Maintenant c'est le contraire qui se passe et personne ne réagit ! Répondre