ACCUEIL 25.4.2014 Mis à jour à 09h45

Petit goût de bouchon dans les ventes aux enchères

Vins

Chez les grandes maisons d’enchères, les ventes de vin font grise mine. Les prix ont flanché d’un quart sur la première partie de l’année. Et Bordeaux patine au profit de la Bourgogne.

Par Pierre-François Besson. Mis à jour le 05.07.2012
Les grands Bourgogne titillent de plus en plus la clientèle chinoise.

Les grands Bourgogne titillent de plus en plus la clientèle chinoise.
Image: AFP

Exploration

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

[Alt-Text]

Le Château Lafite-Rothschild perd de sa superbe. Depuis la mi-2011, ses prix déclinent aux enchères. Les millésimes 2000 et 2005 ont perdu plus du quart de leur valeur.

Les acheteurs changent d’optique, constate l'agence financière Bloomberg. Ils délaissent les grands crus du Bordelais. Et optent pour des producteurs moins cotés de la région. Ou pour ses grands rivaux de Bourgogne, de la Vallée du Rhône ou de Californie.

«On assiste à une certaine diversification», atteste une responsable de Sotheby’s. Elle explique à Bloomberg que les Chinois tendent maintenant à se tourner vers la Bourgogne. «Au départ, beaucoup entamaient leur collection à partir de zéro.»

Stabilisation

«Le marché du Bordeaux est revenu des sommets d’il y a un an ou deux, confirme un responsable de Acker Merrall & Condit. Il s’est stabilisé. Bordeaux est sensible du fait des quantités importantes. A moins d’une crise financière majeure, vous ne retrouverez nulle part ailleurs une telle volatilité.»

Cette année, Acker mène le bal des plus importantes maisons de ventes aux enchères dans le domaine du vin. Elle est suivie de Christie’s, Sotheby’s, Zachys et Hart Davis Hart Wine Co.

Et c’est à Hong Kong que près de la moitié des opérations en volume se font. Suivent les Etats-Unis, avec plus du tiers, et l’Europe avec 18% des ventes.

Un bon automne

A ce stade de l’année, ces ventes atteignent 160 millions de dollars. Contre 405 millions au total l’an dernier. Une baisse largement due à la retenue sur les Bordeaux.

«L’an dernier était une année record, assure le responsable d’Acker. On ne peut pas attendre un record chaque année. Mais nous nous attendons à un bon automne. Le marché est sain, il bouge.» (Newsnet)

Créé: 05.07.2012, 09h24

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment