Jeudi 25 août 2016 | Dernière mise à jour 22:13

Suisse-Chine «Un accord de libre-échange avec la Chine d’ici décembre!»

Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann a déclaré à Pékin qu'un accord de libre-échange avec la Chine pourrait être conclu avant la fin de l’année. D’ici là, les deux pays vont améliorer leurs offres.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Suisse pourrait être le premier pays européen à conclure un accord de libre-échange avec la Chine. Le traité pourrait être finalisé avant la fin de l’année, a déclaré le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann après sa rencontre avec le ministre chinois du commerce Chen Deming à Pékin.

La Suisse devra ouvrir plus son marché aux produits agricoles chinois que ce qu’elle le souhaitait jusqu’à présent. En contrepartie, la Chine doit faire le même pas dans le secteur de l’industrie, a indiqué le chef du Département fédéral de l’économie (DFE) à la presse.

La Suisse va perfectionner son projet sur ce thème d’ici au 15 août avant de le soumettre aux Chinois. De son côté, elle attend de la Chine qu’elle améliore ses propositions sur l’industrie.

La prochaine ronde de négociations en vue de l’accord bilatéral pourrait démarrer en septembre. La première intention de créer un accord de libre-échange avec la Chine remonte au début 2010. En cas de succès, la Suisse serait le premier pays européen avec lequel Pékin conclurait un tel accord.

En concluant un traité avec la «petite» Suisse, la Chine veut aussi montrer à l’UE qu’elle peut trouver des solutions pour élaborer un accord de libre-échange avec un partenaire européen.

Johann Schneider-Ammann est convaincu que la Suisse n’est pas la seule demandeuse d’un accord: avec ce dernier, la Chine pourra aussi profiter du pouvoir d’innovation de l’industrie suisse.

Droits de l’homme

Lors de ses rencontres ministérielles, Johann Schneider-Ammann a également abordé le thème des droits de l’homme. Il a notamment échangé avec Yin Weimin, ministre du Travail et de la sécurité sociale, sur la gestion durable en matière sociale.

Le chef du DFE a confronté le ministre du commerce chinois aux exigences que lui ont transmises les organisations d’entraide suisses. Chen Deming a bien réagi et a relevé que des relations économiques plus intenses pouvaient aussi amener à une société plus transparente et à un plus grand respect des droits humains, a noté le conseiller fédéral. Dans une lettre ouverte publiée dimanche, plusieurs organisations non gouvernementales suisses ont demandé à Johann Schneider-Ammann d’ajouter dans l’accord bilatéral de libre-échange avec la Chine une clause sur les droits humains et ceux des travailleurs. La liberté syndicale et la protection des minorités devraient notamment y figurer.

Ces exigences ne se trouveront pas dans l’accord lui-même, mais devraient faire l’objet d’un protocole additionnel.

Parc éco-industriel

Par ailleurs, Johann Schneider-Ammann a signé lundi à Pékin un mémorandum d’entente pour un parc éco-industriel sino-suisse. Du côté chinois, le ministre de l’économie Chen Deming a apposé sa signature.

Ce parc éco-industriel vise à soutenir et à promouvoir les technologies écologiques. Il doit être construit à côté de la ville de Zhenjiang, sous la direction de l’organe de promotion des exportations Cleantech Switzerland. (ats/nxp)

(Créé: 09.07.2012, 06h57)

Sondage

Devoir passer devant un psy pour les tireurs et les chasseurs, est-ce nécessaire?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.