ACCUEIL 2.9.2014 Mis à jour à 10h59

Vos tickets de caisse sont shootés au Bisphénol A

Consommation et santé

Dans les pays voisins, certains supermarchés ont abandonné les tickets de caisse contenant du Bisphénol A. En Suisse, Coop et Migros ne sont pas sur la même longueur d’onde face à ce perturbateur endocrinien.

Par Pierre-François Besson. Mis à jour le 22.08.2012 1 Commentaire
Le papier thermique des tickets de caisses enregistreuses, distributeurs automatiques et autres horodateurs contient souvent du Bisphénol A.

Le papier thermique des tickets de caisses enregistreuses, distributeurs automatiques et autres horodateurs contient souvent du Bisphénol A.
Image: Keystone

Le regard de la science

Partager & Commenter

Toujours plus décrié, le Bisphénol A est utilisé pour différents ustensiles en plastique, appareils et revêtements.

Il faut savoir aussi qu’on le trouve inclus dans le papier thermique des tickets de caisses enregistreuses, distributeurs automatiques et autres horodateurs.

Au lieu d’imprimer ce type de ticket, on tatoue le message en chauffant le papier avec des têtes d’écriture thermiques.

Ce composé chimique n’est pas sympathique. Perturbateur endocrinien, il modifie le métabolisme et les équilibres hormonaux.

Comme le signale Bon à Savoir, plusieurs études ont aussi montré ses effets de nuisance sur les spermatozoïdes, les risques cardiovasculaires et de diabète.

Coop et Migros

Dans certains pays comme l’Allemagne et la France, suite aux pressions citoyennes et d’ONG environnementales, les supermarchés ont commencé à réagir. Fini le papier contenant du Bisphénol A.

En Suisse, Bon à savoir a demandé leur position à Coop et Migros. La première va changer son papier «prochainement». Le numéro un helvétique du commerce du détail, par contre, ne voit pas de raison d’agir.

Selon le journal pour consommateurs, Migros justifie sa position à l’aide d’une étude de l’institut allemand d’évaluation des risques.

Celui-ci estime qu’en utilisant normalement son ticket de caisse ou d’horodateur, le consommateur n’absorbe que peu de Bisphénol A.

Attention aux enfants

Mais l’institut allemand conseille aussi aux parents de ne pas laisser leurs enfants jouer avec ces tickets. Ils risquent en effet d’absorber le malheureux composé chimique en prenant le papier en bouche.

Mais «surtout, souligne Bon à savoir, le changement de papier décidé par certaines enseignes démontre qu’il est possible de s’en passer».

Petite précision: certains supermarchés européens ont troqué le Bisphénol A contre le Bisphénol S. Mais lui aussi est loin de mettre tout le monde d’accord sur le plan santé et environnemental. (Newsnet)

Créé: 22.08.2012, 11h03

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

Vincent Gaudiez

22.08.2012, 14:22 Heures
Signaler un abus 2 Recommandation 0

Le problème n'est pas le ticket de caisse seul, mais la multiplication des sources. Mais dans le ticket, oui on peut l'enlever. On en survivra... Merci Répondre



Sondage

Les gains de la Loterie suisse devraient-ils être nets d'impôt?



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne