ACCUEIL 25.7.2014 Mis à jour à 08h26

UBS dans le collimateur de la justice italienne

Banques

UBS pourrait être sanctionnée en Italie. La grande banque suisse, ainsi que trois autres, sont accusées d’avoir dissimulé les risques liés à l’émission de produits dérivés. Le procès débutera en septembre.

Mis à jour le 18.07.2012 6 Commentaires
UBS pourrait être sanctionnée en Italie en lien avec des affaires sur produits dérivés.

UBS pourrait être sanctionnée en Italie en lien avec des affaires sur produits dérivés.
Image: Keystone

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

[Alt-Text]

UBS pourrait être sanctionnée en Italie en lien avec des affaires sur produits dérivés. La première banque suisse encourt une amende de 1,5 million d’euros (1,8 million de francs). Trois autres établissements risquent une peine identique, selon la justice.

Le procureur adjoint milanais en charge du dossier, Alfredo Robledo, a également demandé mercredi la saisie d’un montant de 72 millions d’euros de bénéfices réalisés par les quatre banques dans le cadre des affaires en question, ont rapporté des agences de presse italiennes. UBS est visée via sa filiale londonienne.

Volet civil clos

Les trois autres banques incriminées sont l’américaine J.P. Morgan, l’allemande Deutsche Bank et la filiale dublinoise de l’établissement allemand Depfa. Dans son volet pénal, l’affaire dure depuis plus de deux ans. Les entités sont accusées d’avoir dissimulé les risques liés à l’émission de produits dérivés.

En mars dernier, la mairie de Milan avait annoncé la conclusion d’un accord financier au civil avec les quatre instituts en échange d’un abandon des poursuites. L’opération a permis à la commune de comptabiliser 455 millions d’euros de recettes, dont 40 millions disponibles pour la partie courante de l’exercice 2012.

Selon les termes de l’accord, ces gains de 455 millions, générés par la transformation du taux variable en taux fixe, ont été réinvestis pour les deux tiers en bons du Trésor italien. A cette somme s’ajoutent les intérêts que devrait générer ce placement.

Reste que cet accord extrajudiciaire n’a pas mis fin à la procédure pénale engagée en mai 2010 devant le tribunal de la capitale lombarde. L’affaire concerne un prêt obligataire de 1,68 milliard d’euros souscrit en 2005 par la ville de Milan, auquel étaient liés des produits dérivés complexes qui en faisaient exploser le coût.

Procès en septembre

Contactée mercredi par l’ats, UBS a précisé que la répartition des 72 millions d’euros à saisir n’était pas définie. Il s’agit pour l’heure d’exigences formulées par le ministère public, a ajouté la porte-parole de la grande banque. La procès proprement-dit doit se tenir le 19 septembre prochain.

Outre les établissements, neuf collaborateurs risquent, selon le parquet, des peines de six mois à un an de prison ainsi que des amendes allant de 600 à 1000 euros, ont indiqué les agences de presse transalpines. Selon celles-ci, UBS est visée via deux employés et un ancien employé.

Au total, les reproches sont formulés à l’encontre de onze employés de banque et deux anciens collaborateurs de la ville de Milan. UBS, comme les trois autres banques dans le collimateur de la justice italienne, rejette les accusations. (ats/Newsnet)

Créé: 18.07.2012, 17h04

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

6 Commentaires

J.-C Scheurer

18.07.2012, 17:58 Heures
Signaler un abus 6 Recommandation 0

Marre de ces banques qui salissent l'image de notre pays!! En plus on la sauve! j'espère bien que la prochaine fois UBS va couler et qu'on laisse faire! Cette banque n'as jamais attaquée ses anciens dirigeants qui s'en sont mis pleins les fouilles et maintenant a nous de payer! Répondre


Jean-Paul Costantini

18.07.2012, 17:55 Heures
Signaler un abus 4 Recommandation 0

Bientôt on pourra nommer les pays où l'UBS n'est impliquée dans aucune magouille.... Répondre



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne