Jeudi 29 septembre 2016 | Dernière mise à jour 06:05

Euro 2012 Pour Collina, le but de l'Ukraine était valable

Pierluigi Collina, responsable de l’arbitrage à l’UEFA, a qualifié mercredi d’erreur «humaine» le but valide non accordé lors de Angleterre-Ukraine (1-0) mardi soir.

Pierluigi Collina, chef des arbitres.

Pierluigi Collina, chef des arbitres. Image: AFP

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Se tromper c’est une chose, mais il s’agit de s’être trompé de quelques centimètres, et non pas de 50 centimètres comme cela a pu être écrit, l’erreur est humaine, ça aurait été mieux de ne pas l’avoir, mais néanmoins, c’est le seul problème sur une longue expérience avec beaucoup de matches», a commenté Collina.

«Honnêtement, je ne sais pas si une seule erreur peut tout changer après 3 ans de travail (sur l’arbitrage à cinq), car la majorité des décisions a été positive, je le répète, j’espère que tout ce qui a été fait sera considéré», a-t-il ajouté. Le patron des arbitres de l’UEFA a rappelé que 95,7 % des décisions des arbitres-assistants avaient été justes.

M. Collina a élevé une fois le ton en conférence de presse quand un journaliste ukrainien lui a demandé de redire que le but était valable et que cela avait entraîné l’élimination de l’Ukraine, pays-hôte. «Je ne pense pas que ce soit nécessaire de le répéter, c’est une erreur, et l’erreur est humaine, mais je vois qu’on se souvient des erreurs des arbitres, ne me forcez pas à parler des autres erreurs sur le terrain, ne venant pas des arbitres, car il y en a eu, là aussi, c’est normal, c’est humain, malheureusement, je le redis c’était une erreur», a-t-il dit sur un ton sec.

L’arbitre de ce match, le Hongrois Viktor Kassai fait d’ailleurs partie des quatre arbitres centraux qui quittent le tournoi européen après la phase de groupes et n’arbitreront pas les 7 matches qui restent (quarts, demi-finales, finale). Les autres directeurs de jeu qui ne sont pas conservés sont l’Allemand Wolfgang Stark, le Néerlandais Bjorn Kuipers et l’Espagnol Carlos Velasco Carballo. Cet écrémage était prévu à ce stade de la compétition mais prend un relief nouveau avec le départ, logique, de M. Kassai.

«Il y a une chose qui doit être clairement dite: M. Kassai n’est pas responsable (un des arbitres assistants de son équipe l’est, ndlr). Comment dire cela ? Mais la pression aurait été difficile pour lui, vous la presse êtes là, intéressés par cette situation, mais je dois dire que c’est un des meilleurs en Europe. Mais c’était mieux pour lui de ne plus être au tournoi», a-t-il ajouté. (afp/Le Matin)

(Créé: 20.06.2012, 15h35)

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.