Dimanche 28 août 2016 | Dernière mise à jour 18:26

Euro 2012 Ronaldo remet les pendules à l'heure

Sous le feu des critiques et des railleries, l'attaquant madrilène a répliqué dimanche contre les Pays-Bas avec une prestation majuscule, ponctuée d'un doublé décisif.

Dimanche soir, le Portugais a fait taire ses détracteurs.

Dimanche soir, le Portugais a fait taire ses détracteurs. Image: AFP

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Auteur de deux premiers matches moyens contre l'Allemagne et le Danemark avec la Selecçao, bien loin de son rendement habituel au Real Madrid, Ronaldo a très tôt fait l'objet de commentaires négatifs dans cet Euro 2012.

Puis CR7 a suscité les moqueries. Celles, récoltées de son changement de look capillaire l'espace d'une mi-temps contre le Danemark. Et celles sur le son des «Messi, Messi!» échappés des tribunes du stade de Lviv mercredi dernier.

S'en sont suivies l'agacement, quelques mesquineries adressées à l'endroit de l'Argentin, son rival pour le Ballon d'Or, et surtout une promesse en conférence de presse: «les buts vont arriver.» Et le Portugais a tenu promesse contre les Néerlandais, dans un match couperet.

A la 28e minute, admirablement servi dans le trou par Joao Pereira, il n'a pas tremblé au moment d'ajuster Maarten Stekeleburg pour égaliser alors que les Bataves avaient ouvert le score par Rafael Van der Vaart (11e).

L'occasion d'adresser un message à son enfant qui fêtait ses deux ans dimanche: «pour toi mon fils».

Deux buts et deux poteaux

Puis, après s'être manifestement recoiffé dans les vestiaires à la mi-temps, le capitaine a ensuite assuré la qualification portugaise pour les quarts.

Servi par Nani dans la surface, Ronaldo, fier comme Artaban, s'est tranquillement joué de Van der Wiel avec un crochet, avant de battre le portier adverse déjà tombé à la renverse après une feinte de tir (74e).

Hormis ces deux buts, Ronaldo a été de toutes les actions dangereuses de son équipe, avec dans l'ordre un tir sur le poteau (16e), une tête plongeante au ras du montant (35e), une passe qui aurait mérité d'être décisive pour Nani qui a échoué de près face au gardien (72e), jusqu'à un dernier déboulé et une frappe du gauche tendue qui a encore heurté le poteau (90e) !

Après ses deux face-à-face manqués, avec le gardien danois, il avait plaidé: «Tout le monde a le droit de rater des occasions, moi aussi. J'aurais aimé marquer, vous me connaissez, mais j'ai donné mon maximum. L'équipe a gagné, c'est tout ce qui m'importe. Si je ne marque pas dans cet Euro et que l'équipe le gagne, je signe tout de suite».

Sûrement, le Portugal aura probablement encore besoin de ses buts.

(afp/nxp)

(Créé: 18.06.2012, 01h51)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.