Dimanche 28 août 2016 | Dernière mise à jour 02:42

Euro 2012 Blanc et les Bleus dans l'attente

Le président de la FFF, Noël Le Graët, et le sélectionneur se sont donné 48?heures de délai de réflexion.

Laurent Blanc à sa sortie des bureaux de la Fédération française de football.

Laurent Blanc à sa sortie des bureaux de la Fédération française de football. Image: AFP

Mots-clés

Laurent Blanc doit-il rester sélectionneur de la France?

COMMENTAIRE

Messie hier, victime aujourd'hui

Il aura fallu quelques jours, deux ou trois jurons et certaines attitudes déplacées pour que le piédestal du «Président» Laurent Blanc se mette à vaciller. Attendu comme le Messie après la dramatique expédition sud-africaine de Domenech, il y a deux ans, Blanc a semblé être l’homme de la situation jusqu’au récent déplacement en Ukraine.

De fait, les statistiques parlaient pour lui: la France ne s’est-elle pas présentée à l’Euro sur un coussin de 21 matches sans défaite? Mais les ego de certains ont resurgi au plus mauvais moment.

Blanc en est-il responsable? Aurait-il pu éviter ces dérapages? Dans un sens, on pourrait répondre par l’affirmative, puisque le sélectionneur est censé devoir gérer les moments délicats.

Mais aujourd’hui il fait davantage figure de victime que de coupable. Est-ce son rôle de devoir répéter à certains gamins à la tête enflée comment ils doivent se comporter? Clairement non.

Laurent Blanc est tout simplement victime de la société et de ses travers. On doute qu’un autre que lui ait pu faire mieux.

Renaud Tschoumy, journaliste

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est en deux temps que le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, et le sélectionneur Laurent Blanc ont tiré le bilan de l’Euro, après la cuisante élimination en quarts de finale, samedi contre l’Espagne (0-2). Les deux parties se sont vues en matinée, avant de faire une pause-déjeuner, puis de reprendre leurs discussions dans l’après-midi. Le tout au siège de la «Fédé».

«La discussion n’a pas duré toute la journée car j’avais des obligations, a expliqué Blanc à nos confrères de L’Equipe. Chacun a dit ce qu’il avait à dire, notamment sur l’Euro. Nous avons beaucoup de points communs, c’est déjà bien. Mais c’est aussi une décision personnelle qui me concerne. Nous nous sommes donné un délai de 48?heures.» Ce que la FFF a confirmé par le biais d’un court communiqué.

Il faudra donc attendre samedi (au mieux) pour savoir si Blanc sera reconduit dans ses fonctions, ou non. Pour rappel, celui que l’on surnomme le «Président» (!) avait demandé à prolonger son contrat avant l’Euro. Mais ses dirigeants avaient préféré attendre la fin du tournoi européen pour juger sur pièces.

Au niveau sportif, l’objectif fixé – une place en quarts de finale – a été atteint. Reste la manière et, surtout, la gestion des dérapages de certaines individualités, à savoir Nasri, Ben Harfa, Ménez et M’vila. Tous quatre risquent des sanctions de la part des dirigeants de la FFF. Mais ces clashes ont aussi fragilisé la position de Laurent Blanc, puisque certains sélectionnés ont émis des doutes sur l’efficacité de son management.

«J’ai l’impression qu’on mélange tout», a confié, toujours à L’Equipe, le capitaine et gardien Hugo Lloris, l’un des rares joueurs à échapper à la critique après le fiasco ukrainien. Il a ajouté: «Aujourd’hui, tout le monde adhère à la philosophie et au discours du sélectionneur.» Est-ce encore le cas de Noël Le Graët et de son directoire? Réponse dans 48?heures. (Le Matin)

(Créé: 28.06.2012, 23h02)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne