Mercredi 7 décembre 2016 | Dernière mise à jour 14:55

Euro 2012 Klaxons après le match, fête ou prise de tête?

L’Italie, l’Espagne et le Portugal sont qualifiés pour les demi-finales de l’Euro 2012. Ambiance sonore garantie après la fin des rencontres. Une tradition joyeuse ou ennuyeuse? Les avis divergent.

Image: FLICKR.COM

Ce qui est permis, ce qui est interdit

Les règles sont pratiquement les mêmes dans toutes la Suisse romande: les klaxons et autres manifestations bruyantes sont tolérés jusqu’à une heure après la fin du match. A Genève on ne fixe pas de laps de temps, mais on réagit de manière proportionnelle. Les infractions concernant la sécurité routière ne sont nulle part acceptées.

Ces règles resteront les mêmes partout à l’occasion de la finale. Elles ne seront pas allégées.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il y a le festif. Celui qui relève du tapage nocturne. Mais aussi l’idéologique, ou encore le symbolique. Quel que soit le klaxon d’après match, il ne laisse pas indifférent.

«On a le droit de n’en avoir rien à foutre de l’Euro!» Raphaël a un avis bien tranché: il ne supporte pas les klaxons qui perturbent régulièrement ses soirées et les conçoit comme un manque de respect. D’autant plus que la Suisse n’est même pas qualifiée: «Je trouve grotesque de klaxonner pour célébrer un pays qui n’est pas celui dans lequel tu vis!»

Présence helvétique ou pas, de toute manière Raphaël estime que les klaxons d’après matches relèvent du tapage nocturne et que la police fait preuve de trop de tolérance. Ce qui pourrait encore être acceptable dans le cadre d’une finale ne l’est pas pour chaque match selon lui.

Un point de vue que rejoint Malika, qui pense elle aussi que manifester bruyamment son enthousiasme à la fin de chaque partie est «excessif» et qu’il faudrait limiter cet exercice à la rencontre couronnant le vainqueur. Sinon elle ne se sent pas trop affectée, d’autant moins qu’elle habite «un petit village» qui n’est pas exposé.

«Une manière de faire la fête»

Fernando Ardito, de la Colonie libre italienne de Fribourg, voit cela d’un tout autre œil. Pour lui, les gens expriment simplement leur joie de voir leur équipe aller de l’avant. «C’est une manière de rire, de faire la fête», ajoute celui qui reconnaît avoir lui-même participé à de tels rassemblements à l’occasion des réussites de la Squadra Azzurra. Il comprend néanmoins que certaines personnes puissent ne pas apprécier.

Florence Graezer Bideau, anthropologue et chargée de cours à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) refuse une vision «culturaliste» du phénomène, où les pays méditerranéens seraient ceux qui savent faire la fête face à des Suisses plus frileux.

La chercheuse y voit «une dimension symbolique». «Faire du bruit équivaut à une rupture de l’ordre établi», et cela dans toutes les cultures, pas seulement en Suisse.

«C'est interdit par la loi»

Dans le cas de l’Euro (et pour les Mondiaux également), les autorités permettent une période de transgression, limitée dans le temps et dans l’espace, après laquelle l’ordre établi doit reprendre sa place, afin que la société puisse continuer à fonctionner. «Les dominants donnent le droit aux dominés de s’exprimer», poursuit la scientifique. Et les minorités d’origine étrangère, mais intégrées, en profitent pour manifester leur présence, leur volonté d’être visibles en Suisse.

Jean-Philippe Brandt, porte-parole de la police genevoise, rappelle que l’objectif premier des forces de l’ordre n’est pas de frustrer les supporters, mais bien de s’occuper des problèmes autrement plus urgents, comme les conduites à risque, pour éviter que la fête ne tourne au drame. Pour le reste, malgré la tolérance de mise, il ne transige pas sur le fond: «Klaxonner, c’est interdit par la loi.» (nxp)

(Créé: 26.06.2012, 10h54)

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.