ACCUEIL 20.8.2014 Mis à jour à 20h05

Agents de police attaqués par un «enragé»

Lausanne

Vendredi dernier, vers midi, la police a été sollicitée dans l'ouest de la ville où un individu a brisé le pare brise d’un véhicule avec une chaise.

Par Communiqué/Pom. Mis à jour le 26.11.2012 11 Commentaires

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Au même moment, une patrouille de Police-secours était hélée par des témoins de la scène. Sur place, les agents ont été accueillis par l'individu, qui tenait une bouteille en verre à la main. Avant même que les policiers n’aient pu sortir de leur véhicule, l’homme a commencé à s’en prendre à la voiture de service, assénant plusieurs violents coups de bouteille sur la vitre avant gauche jusqu’à la briser. Sous l’effet du choc, un des agents a reçu des débris de verre dans les yeux et dans la bouche.

Les policiers ont dû faire usage de la contrainte pour contenir cet individu très agressif, qu’ils sont parvenus à maîtriser avec l’aide d’une seconde patrouille arrivée en renfort. Ensuite, l’homme a été acheminé à l’hôtel de police. Après avoir semblé se calmer, il s'est montré à nouveau extrêmement agressif et a frappé un agent au visage. L'individu a finalement été maintenu à l’Hôtel de police, à disposition du procureur.

Le policier qui a reçu des éclats de verres ne souffre pas de graves complications. En revanche, un agent blessé au doigt, à l'hôtel de police, est sous le coup de plusieurs jours d'arrêt de travail.

L'agresseur n'était vraisemblablement pas sous l'influence de l'alcool. Il a dû être sprayé pour être maîtrisé. (Le Matin)

Créé: 26.11.2012, 16h49

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

11 Commentaires

Claude Dard

26.11.2012, 18:42 Heures
Signaler un abus 72 Recommandation 17

On connaît la suite. Intervention disproportionnée, plainte par le chef de la police et deux flics suspendus Répondre


Ralph GRAVANTE

27.11.2012, 07:40 Heures
Signaler un abus 26 Recommandation 1

@Ariel chat: Le mot qui s'allume en rouge dans la tête du policier, qui doit décider rapidement avant son action est "la proportionnalité" avec laquelle il va répliquer. Dans ce cas précis, ils ont très bien réagi en laissant leur arme à l'étui. Bravo! Répondre