ACCUEIL 29.8.2014 Mis à jour à 21h55

Bousculé par le maire, il réclame 150'000 francs!

Bienne

L'opticien Yves Perret porte plainte après une altercation avec le maire de la commune de Saicourt, où il refuse de déposer ses papiers.

Par Vincent Donzé. Mis à jour le 27.06.2012
L’opticien Yves Perret devant son commerce. En arrêt de travail, il doit porter une minerve.

L’opticien Yves Perret devant son commerce. En arrêt de travail, il doit porter une minerve.
Image: Sébastien Féval

Partager & Commenter

Un maire qui écope d’une plainte pour voies de fait et lésions corporelles, c’est l’épilogue d’un contentieux entre un élu et un citoyen qui refuse de déposer ses papiers dans sa commune de Saicourt (Jura bernois). L’enjeu est de taille: l’opticien biennois, bousculé la semaine dernière, réclame 100'000?francs d’indemnités pour atteinte à l’honneur et 50'000?francs pour perte de gain!

Yves Perret - dont les créations ont été portées par Elton John et Nana Mouskouri - prétend avoir été bousculé voici une semaine par le maire de Saicourt, Markus Gerber: «En me repoussant brusquement, il a provoqué le coup du lapin», accuse-t-il. Le maire se défend: «J’ai posé mes mains à plat sur son torse et il a reculé de deux pas.»

L’opticien a subi une IRM qui a diagnostiqué un saignement dans les vertèbres, ajouté à des fourmillements dans une main et une musculation endolorie.

Un an de taxe de séjour réclamé

Pourquoi ces deux hommes se sont-ils disputés? «Le maire veut m’obliger à déposer mes papiers dans sa commune», assure l’opticien. Si son épouse est établie à Saicourt, le centre d’intérêt d’Yves Perret se trouve à Bienne, dans son magasin.

C’est la taxe de séjour qui a mis le feu aux poudres: 365?francs, soit un franc par jour pour 2011. Cette facture étant contestée, une procédure est en cours à la préfecture. Une première altercation avec l’institutrice (épouse de l’ancien maire) a été suivie d’une seconde avec le maire actuel, devant la salle de gym, où les enfants de l’école venaient de présenter un spectacle. En voulant récupérer sa fille de 5?ans, Yves Perret s’est trouvé face au maire, qui lui a bloqué le passage.

«C’était mon droit, comme autorité de police. Le spectacle était terminé», commente le maire. Les deux hommes se sont tenu tête. Excédé, le maire a repoussé l’opticien. Yves Perret n’est pas tombé, mais sa nuque a mal absorbé le choc. Informé du dépôt d’une plainte par «Le Matin», le maire réplique: «Ses propos sont diffamatoires et j’envisage moi aussi le dépôt d’une plainte». (Le Matin)

Créé: 27.06.2012, 08h08