ACCUEIL 17.4.2014 Mis à jour à 23h50

«C’était un chauffeur parfait»

Drame de Sierre (VS)

En marge de la conférence de presse consacrée aux conclusions de l’enquête, la femme du chauffeur du bus a raconté ses peines au Matin.ch.

Par Laurent Grabet, à Bruxelles. Mis à jour le 15.06.2012

Image: Laurent Grabet

Galerie Photos

Drame de Sierre: les révélations de Bruxelles

Drame de Sierre: les révélations de Bruxelles
Les enquêteurs valaisans livrent les conclusions de leur enquête lors d'une conférence qui s'est tenu à Bruxelles.

Galerie Photos

En images, l'accident de car à Sierre

En images, l'accident de car à Sierre
Un accident de car avait fait 28 morts, dont 22 enfants, le 13 mars 2012 dans le tunnel autoroutier entre les sorties est et ouest de Sierre.

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Quelques heures avant la diffusion des résultats de l’enquête à la presse, la femme de feu Geert Michiels, Evy Laermans, avait participé à la réunion réservée aux proches des victimes. Elle raconte ce moment très spécial, dans une base militaire à 70 kilomètres de Bruxelles, loin des médias. «Là-bas, l’ambiance était sereine. Personne n’a accusé mon mari d’être le coupable du drame. On m’a plutôt transmis des messages de soutien par rapport à ma situation.» Elle est forcément encore en plein deuil. «Geert me manque tous les jours. Le 9 juin, c’était les six mois de notre mariage. Chaque soir quand je me couche, je suis seule. Quand je vis des choses chouettes dans la journée, j’aimerais les lui raconter, et c’est encore plus dur car il n’est pas là.»

Des projets

Et la jeune femme d’expliquer qu’elle avait épousé le chauffeur en cachette, le 9 décembre dernier: «J’ai dû informer mes amis du décès de Geert en même temps que du fait que nous étions mari et femme.» Tous deux habitaient dans un appartement, à Aarschot, et avaient acheté un mobilhome. Ils voulaient partir en voyage de noces en Autriche et dans les pays que Geert avait traversés dans son car. Son mari voulait les lui faire visiter. Les deux voulaient aussi un enfant. Le défunt était sur le point d’arrêter de conduire.

Laver l'honneur

La veuve porte toujours son alliance ainsi qu’un collier contenant des cendres de son époux. La jeune femme, habillée de manière relativement voyante, a attiré l’attention de nombreuses personnes lors de la conférence de presse. Elle a expliqué sa soif d’attention médiatique par une volonté de rendre hommage à son mari et de laver d’éventuels affronts à son honneur, puisqu’il est désormais au centre de l’enquête. Elle a souligné le fait qu’il n’avait aucun problème de santé et qu’il ne prenait aucun médicament : «C’était un chauffeur parfait».

Elle souhaitait aussi s’exprimer une fois pour toutes, afin de pas être assaillie par les médias à l’avenir. (Le Matin)

Créé: 15.06.2012, 17h06

Sondage

Faut-il réglementer le ski hors-piste?