Samedi 1 octobre 2016 | Dernière mise à jour 01:48

Mystère Cette vidéo terrorise les internautes!

Les dernières images d’une jeune femme découverte noyée dans le réservoir d’eau d’un hôtel de Los Angeles continuent de nourrir les fantasmes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dans l’histoire des affaires non résolues, la mort d’une jeune Canadienne dans l’hôtel Cecil est devenue en quelques mois aussi populaire que celle du Dahlia noir. La raison de cet intérêt qui agite des millions d’internautes? Une vidéo de surveillance étrange et inquiétante prise dans un ascenseur de l’hôtel, que la police municipale de Los Angeles (LAPD) a rendue publique dans le cadre de l’enquête.

Le 1er février 2013, les parents d’Elisa Lam, qui voyage seule en Californie, s’inquiètent de ne plus avoir de ses nouvelles. Une semaine plus tard, en l’absence de piste, la police demande l’aide de la population pour éclaircir ce qu’elle pense être un crime. Malgré une conférence de presse, l’affaire ne fait pas grand bruit.

Des gestes étranges

Ce n’est que lors de la diffusion, le 13 février, des images de la vidéosurveillance que l’histoire prend de l’ampleur. On y voit la jeune femme de 21 ans entrer dans l’ascenseur, appuyer sur un bouton avant de se placer dans un coin. La porte ne se refermant pas, elle se penche rapidement à l’extérieur, regardant à droite et à gauche. On pourrait croire qu’elle fuit mais elle n’exprime aucune peur, on dirait plutôt un jeu d’enfant. Pourtant elle cherche ensuite à se cacher dans la cabine. Là encore, se demandent les internautes, son comportement est-il dû à une menace réelle, à un état psychologique contrarié, à l’effet d’une drogue ou à cause… d’un fantôme? Plus troublant encore, comme l’ascenseur ne bouge pas, elle ressort et soliloque en faisant des gestes étranges. Puis Elisa Lam disparaît.

Malgré l’intérêt des médias pour l’affaire, cette disparition reste un mystère. Jusqu’à ce que, cinq jours après la diffusion des images de vidéosurveillance, les clients de l’hôtel se plaignent d’un manque de tirage d’eau. Certains lui trouvent même une drôle d’odeur. Un employé monte alors sur le toit et ouvre un des réservoirs. Il y découvre la jeune femme entièrement nue, ses vêtements flottant autour d’elle.

Troubles psychiatriques

Au-delà de l’horreur inspirée par cette mort solitaire et tragique, la police n’a jamais pu déterminer s’il s’agissait d’un crime ou d’un suicide. Une cliente qui avait partagé une chambre avec la malheureuse aurait demandé à déménager à cause des «bizarreries» de la jeune femme, qui prenait des médicaments pour soigner des troubles bipolaires. Mais les parents de la défunte affirment qu’elle n’avait pas de tendance suicidaire.

Les légistes n’ont trouvé aucune trace de violence sur le corps. Ce qui accrédite l’hypothèse du suicide. Mais les enquêteurs n’ont pas pu expliquer pourquoi ni comment Elisa Lam serait montée seule sur le toit, fermé à clé et équipé d’un système d’alarme. Ni comment elle aurait pu entrer dans le réservoir, dont la trappe, bloquée par une lourde pièce en métal, ne peut être atteinte qu’en utilisant une échelle.

Cinéma d’horreur

Les internautes se sont vite passionnés pour une affaire qui les fait penser à un film d’horreur. L’hôtel, théâtre de meurtres et de suicides par le passé, aurait logé plusieurs tueurs en série. La solitude de la jeune femme, peut-être en proie à la folie, et le confinement des lieux (ascenseur, couloir d’hôtel désert, réservoir sombre), évoquent les terribles scènes de «Shining» et, forcément, «Dark Water», film japonais dans lequel rôde le fantôme d’une fillette noyée… dans un réservoir d’eau. Un véritable cauchemar! (Le Matin)

(Créé: 04.03.2016, 10h54)

Sondage

Faut-il introduire la préférence indigène lors des embauches?




Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.