Mercredi 24 août 2016 | Dernière mise à jour 14:05

Fusillade Chauffard tué par la police: il se faisait appeler Marco

On sait peu de choses sur l'homme qui a été tué hier à Montreux par la police après une course-poursuite.

Les policiers ont ouvert le feu sur le chauffard lorsqu’il est sorti de sa Ford Mustang en brandissant un fusil.

Les policiers ont ouvert le feu sur le chauffard lorsqu’il est sorti de sa Ford Mustang en brandissant un fusil. Image: Lecteur reporter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«J’ai eu peur, je me suis précipitée au balcon.» Lina al-Machaan, habitante de la tour d’Ivoire, à Montreux, vient d’être réveillée par un coup de feu. «Au moins quatre autres détonations ont suivi. J’ai vu le chauffard sortir de sa voiture bleue, replié sur lui-même, il est soudain tombé en arrière au sol.»

Tôt hier matin, vers 3 h 50, à Montreux, l’avenue du Casino a été le théâtre de tirs, après une course-poursuite entre la police vaudoise et un chauffard. L’individu avait été repéré peu auparavant circulant à 200 km/h sur l’autoroute A9 à bord d’une Ford Mustang munie de plaques russes. Après avoir évité un premier barrage policier à Villeneuve, il a continué à toute vitesse jusqu’au centre de Montreux. Là, pris en tenaille par deux voitures de gendarmes, le conducteur s’est arrêté face à une bijouterie et est sorti du véhicule armé d’un fusil de chasse calibre 12. Les policiers ont alors fait feu et abattu le fuyard, sans que ce dernier ait tiré.

«Ils ont ensuite retourné son corps sur le ventre, l’ont fouillé», ajoute une voisine. Ronaldo et Jean-Pierre, arrivés sur place quelques minutes plus tard, témoignent: «Le mec était couché par terre, les mains menottées dans le dos, il ne bougeait plus. On est passé à deux pas du cadavre. Il portait des gants en latex. Il y avait des traces de sang, mais pas de fusil.» Trente minutes plus tard, deux ambulances auraient rejoint les sept voitures de police déjà sur place. «Ils lui ont fait un massage cardiaque, sans succès», précisent les deux témoins.

Durant l’échange de tirs, un agent a été blessé à une épaule. Sa vie n’est pas en danger. Une somme de 25 000 fr. a en outre été retrouvée dans l’habitacle du véhicule.

Identifié par les enquêteurs, l’homme serait un Genevois de 45 ans, domicilié en Valais. Selon nos informations, il habiterait Leytron. «On ne savait pas grand-chose de lui, confie le tenancier de l’œnothèque de Leytron, il nous disait juste: «Appelez-moi Marco.»

Récemment soigné au sanatorium de Crans-Montana, il demeurait mystérieux. Sa voisine de palier, une retraitée, le décrit comme un noctambule solitaire. «Il a emménagé dans son appartement courant juillet. Il était grand, baraqué et imposant. Il m’intimidait, et je n’avais guère de contact avec lui puisqu’il vivait la nuit…» Un qualificatif revient sur toutes les lèvres des personnes qui l’ont côtoyé: «C’était un frimeur. Dès qu’il le pouvait, il faisait crisser ses pneus et vrombir le moteur de sa voiture de sport ou de sa Harley-Davidson.»

L’enquête pénale en cours déterminera si le véhicule appartenait bien à ce Marco B. et éclairera sur la provenance de l’argent et des plaques russes. «Jusqu’au mois de septembre, la Ford Mustang était immatriculée en Valais», a expliqué Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la police vaudoise. (Le Matin)

(Créé: 21.09.2012, 07h17)

Sondage

Les robots facteurs de La Poste sont-ils une bonne solution?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Les plus partagés Faits-divers