ACCUEIL 31.7.2014 Mis à jour à 21h20

Des bidons de peinture à l’origine de l’explosion?

Marsens (FR)

De nouveaux éléments viennent étayer l’enquête concernant l’explosion d’une maison familiale lundi. En effet, des bidons de peinture ont été retrouvés sur les lieux.

Par Anne Hemmer. Mis à jour le 11.01.2013
La maison familiale a été ravagée par les flammes à la suite d'une explosion.

La maison familiale a été ravagée par les flammes à la suite d'une explosion.
Image: Jean-Christophe Bott/Keystone

Liens

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Depuis lundi, experts et équipes techniques sont à pied d’œuvre à Marsens (FR), afin de comprendre ce qui s’est passé ce matin-là, à l’aube, pour qu’une maison explose avant de prendre feu. Si les enquêteurs maintiennent qu’aucune hypothèse n’est privilégiée, la piste d'une explosion causée par des bidons de peinture entreposés à côté du chauffage à mazout semble se profiler. «Des bidons ont effectivement été retrouvés», confirme Donatella Del Vecchio, porte-parole de la police cantonale Fribourg, sans pouvoir nous préciser en quelle quantité.

Pour mémoire, lundi vers 2h, plusieurs déflagrations ont été entendues dans une maison familiale du quartier en Clamogne. La demeure a ensuite très rapidement pris feu, ce qui a provoqué l’écroulement du toit. Les enfants de 16 et 19 ans ont été intoxiqués par la fumée, le papa, âgé de 45 ans, a été blessé. La maman de 44 ans, très connue et appréciée dans la commune, est quant à elle décédée.

En quoi cette peinture aurait-elle pu jouer un rôle dans l’explosion de la bâtisse? «Il ne faut jamais laisser d’objets ou de matières inflammables à côté d’une chaudière à mazout», explique Patrick Bailat, directeur technique de l’entreprise Thermoptimum. «Que ce soit du bois, du papier, mais aussi de la peinture.» Par évaporation, la peinture distille du gaz, qui est aspiré dans la chaudière sous l’effet du brûleur. «Cela rajoute de la combustion à la combustion qui existe déjà, ce qui peut provoquer un incendie, voire une explosion. C’est tellement rare qu’on pense que ça n’arrive jamais.» Les experts de rappeler donc quelques précautions, notamment de ne pas entreposer quoi que ce soit dans une chaufferie, même si ce peut parfois être pratique.

A Marsens, la peinture pourrait avoir été utilisée directement pour la maison qui, selon des voisins, aurait été entièrement rénovée par les parents. «Pour déterminer exactement les activités de la famille au domicile et la raison de la présence de ces bidons, des auditions doivent encore avoir lieu», relève la porte-parole de la police cantonale. Celle du papa notamment qui, toujours hospitalisé, n’a pas été entendu.

(Le Matin)

Créé: 11.01.2013, 15h28

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne