ACCUEIL 30.6.2016 Mis à jour à 06h52

Deux militaires en repos agressés à Paris

Violences

Les deux hommes en civil ont été attaqués en marge de la manifestation à Paris pour la levée de l'état d'urgence.

Mis à jour le 31.01.2016 5 Commentaires
Plusieurs milliers de personnes défilaient dans la capitale samedi contre l'état d'urgence et contre la déchéance de nationalité. (Image - 30 janvier 2016)

Plusieurs milliers de personnes défilaient dans la capitale samedi contre l'état d'urgence et contre la déchéance de nationalité. (Image - 30 janvier 2016)
Image: AFP

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Deux militaires en civil et hors service ont été agressés samedi après-midi par une vingtaine de personnes en marge de la manifestation à Paris pour la levée de l'état d'urgence, a-t-on appris de source policière.

L'enquête devra notamment s'attacher à déterminer s'ils ont été visés en raison de leur qualité de militaire ou s'ils ont pu être pris pour des militants d'extrême-droite, selon une source proche de l'enquête.

Les agresseurs étaient vêtus de noir, masqués et cagoulés, selon la préfecture de police. L'un des deux militaires a été blessé à l'arcade sourcilière et soigné sur place par les pompiers.

Le FN condamne

Le téléphone de l'un des deux militaires, mobilisés à Paris dans le cadre du plan Vigipirate, a également été dérobé. Les agresseurs ont réussi à prendre la fuite.

Dans un communiqué, Wallerand de Saint Just (Front national) a dénoncé cette agression, y voyant un acte de «terrorisme de l'extrême gauche la plus débile et la plus violente».

«Les agresseurs étaient vêtus de noir, masqués et cagoulés... Ainsi donc, en plein "état d'urgence", les autorités et spécialement le préfet de police laissent de nombreux manifestants déambuler dans Paris, vêtus de noir et cagoulés comme des terroristes. Ces autorités viennent ainsi de démontrer leur incapacité à maintenir un ordre public minimum», a-t-il accusé en se demandant «comment on peut laisser ces véritables canailles rôder librement».

(afp/nxp)

Créé: 31.01.2016, 01h25

5

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

5 Commentaires

Jean SACHI

31.01.2016, 09:30 Heures

C'est bien de donner des nouvelles des militaires français qui se font agresser mais par contre on oublie de nous donner des nouvelles des militaires français qui ont commis des viols en Centrafrique fin 2015. Répondre


Jean Claude Carlier

31.01.2016, 10:01 Heures

Nous sommes en "état d'urgence" ???Pourquoi cette manifestation a t elle été autorisée !Lorsque l'on voit le "fanion" de la CGT, e me demande ce qu'il fait là ???Ceux qui sont partis chez Deach, ont volontairement quitté la nationalité française, l loi existe, qu'elle soit appliquée Répondre



Sondage

Accepteriez-vous de fournir votre profil Facebook pour obtenir un visa?




Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne