ACCUEIL 23.12.2014 Mis à jour à 01h10

Drame de Sierre: chauffeur mis en cause

Bruxelles (Belgique)

Les enquêteurs valaisans ont livré cet après-midi les conclusions de leur enquête sur les causes de l’accident qui avait coûté la vie à 28 personnes le 13 mars dernier dans un tunnel de l’A9.

Par Laurent Grabet, à Bruxelles/ATS. Mis à jour le 15.06.2012

1/46 Presque deux ans après le drame de Sierre, des parents réclament une nouvelle enquête le 26 février 2014. Les premiers éléments de cette reconstitution mènent vers la thèse d'un suicide selon les enquêteurs américains (15 juillet 2014).
Image: AFP

   

Galerie Photos

Drame de Sierre: les révélations de Bruxelles

Drame de Sierre: les révélations de Bruxelles
Les enquêteurs valaisans livrent les conclusions de leur enquête lors d'une conférence qui s'est tenu à Bruxelles.

Sécurité des niches de secours: groupe de travail à bout touchant

Le groupe d'experts mis sur pied après l'accident de car à Sierre pour examiner la sécurité des niches de secours dans les tunnels devrait rendre ses conclusions d'ici deux à trois semaines. Il attendait notamment la présentation vendredi des premiers résultats de l'enquête par le Ministère public valaisan.

«Nous n'avons pas encore eu accès aux bandes de surveillance vidéo des tunnels», a indiqué vendredi à l'ats le porte-parole de l'Office fédéral de routes (OFROU) Thomas Rohrbach. Cet élément est important pour que le groupe de travail puisse finaliser son rapport, qui fera l'objet d'une publication.

Plusieurs pistes sont explorées pour améliorer la sécurité des niches de secours sur la base de deux concepts: éviter et amortir les chocs. Dans certains tunnels, il pourrait être envisagé de biseauter les niches de secours.

De cette manière, il ne se trouverait plus de paroi perpendiculaire au sens de la circulation. Le Conseil fédéral a toutefois écarté en mai toute généralisation de cette norme, comme c'est le cas en Allemagne où les niches de secours à angle droit sont interdites depuis 2003.

Dangereux pour les voitures

La mesure s'avère salutaire pour les bus et les camions mais peut se révéler dangereuse pour les voitures et les motos. Ces véhicules plus légers risquent d'être projetés de l'autre côté du tunnel par une paroi biseautée.

«C'est toute la difficulté, pour améliorer la sécurité, il faut prendre en compte le tunnel comme un système intégral et pas uniquement maximiser un paramètre», souligne M. Rohrbach. Et celui- ci d'ajouter que bien souvent, un examen au cas par cas est nécessaire, selon la configuration du lieu et les types de véhicules qui y circulent en majorité.

D'autres pistes sont examinées telles que la pose de bandes vibrantes sur la chaussée afin de rendre attentif un conducteur qui s'écarte de sa voie de circulation ou l'installation de dispositifs atténuant un choc frontal.

L'OFROU s'est en outre penché de près sur les pratiques d'autres pays tels que la France, l'Allemagne, l'Italie et l'Autriche, explique M. Rohrbach. Si la composition du groupe de travail varie quelque peu selon les séances, il comprend notamment des ingénieurs et des statisticiens qui analysent les chiffres des accidents, précise-t-il enfin.

Infobox

Télécharger le communiqué sur les résultats techniques.doc

Articles en relation

Galerie Photos

Accident de Sierre: les photos de la classe

Accident de Sierre: les photos de la classe
Une classe belge, venue passer son camp de ski au val d'Anniviers, a eu un accident de car durant son trajet de retour. 28 personnes, dont 22 enfants, ont péri.

Partager & Commenter

Bilan

Après trois mois d'investigations, l'enquête n'a pas permis encore de découvrir la cause exacte de l'accident. Les expertises des disques du tachygraphe et du véhicule ont permis de décrire la course du véhicule, de déterminer sa vitesse et sa trajectoire. A ce stade, le procureur a pu exclure l'intervention d'un tiers ou l'interaction avec un autre véhicule

15h20

La femme du chauffeur, Evi, est sur place. Elle pense que le régulateur de vitesses est à l'origine du drame: «Les familles pensent pareil. Elles me l'ont dit ce matin.» Elle précise que sont mari n'avait aucun problème de santé et ne prenait pas de médicaments.

15h00

D'ici trois mois, tous les résultats d'analyse encore pendants seront tombés.

14h59

«Désormais, les investigations se concentrent sur une cause en lien avec le chauffeur de l'autocar», précise le communiqué de la police valaisane.

14h56

«Est-il possible qu'on ne sache jamais ce qu'il s'est passé?» demande un journaliste. «Peut-être mais je ne le pense pas ni ne le souhaite pour les parents que j'ai rencontre ce matin et qui ont besoin de savoir», répond Olivier Elsig, le procureur.

14h54

16 enfants ont été entendu en Valais et en Belgique. Vu la configuration du car, ils ne pouvaient voir le chauffeur.

14h53

Le régulateur de vitesse est hors de cause car même bloqué, il n'empêche ni de freiner ni de changer de direction, ce qui n'a pas été fait, d'après la vidéo.

14h50: Le film des événement est reconstitué

21h10-21h12: Une fois en plaine, à l'occasion d'un bref arrêt, le chauffeur de 32 ans prend le volant. Il parcourt 2222 mètres en 2mn avant de heurter le mur à 21h15. Il roule alors entre 99 et 101kmh (tunnel limité à 100).

19.45: le car part de st Luc avec au volant le chauffeur de 52 ans.

14h49

Les causes techniques sont exclues

14h44

Le chauffeur était arrivé en Valais la veille de l'accident mais il avait respecté les périodes de repos légal dans les jours précédents. Les dossiers médicaux des chauffeurs ne sont pas encore dans les mains du procureur. Restent encore des analyses toxicologiques en cours même si l'alcool est déjà exclu.

14h42

L'expertise technique du car montre que ni la mécanique ni l'entretien sont en cause. Pas plus que l'état du tunnel ou de la chaussée. «On se concentre sur l'hypothèse d'une défaillance du chauffeur. Des analyses sont en cours pour comprendre. Les diverses expertises encore en cours devraient donner des résultats d'ici 6 mois.»

14h35

D'après les enquêteurs, le car circulait entre 99 et 101 km au moment du choc. Le chauffeur le moins expérimenté de 32 ans a pris les commandes après une pause en bas de la descente de Saint-Luc (VS).

14h20

Une soixantaine de journalistes de Belgique, de France et de Suisse attendent la conférence de presse au parquet fédéral à Bruxelles. (Le Matin)

Créé: 15.06.2012, 14h24

Super héros, Louis Vuitton, fleuri, à poids... Les meilleurs du web!

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons