Samedi 10 décembre 2016 | Dernière mise à jour 02:16

Loèche-les-Bains (VS) Handicapée, elle sauve un homme de la noyade

Voyant un patient âgé en arrêt respiratoire dans la piscine d’une clinique, Corinne C. a bondi de sa chaise roulante pour lui prodiguer les premiers secours.

Cette Jurassienne bernoise n’est pas peu fière de s’en sortir avec des douleurs et des muscles affaiblis.

Cette Jurassienne bernoise n’est pas peu fière de s’en sortir avec des douleurs et des muscles affaiblis. Image: Sabine Papilloud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«C’est un miracle autant pour lui que pour moi.» Quand Corinne C. raconte son histoire, rares sont ceux qui la croient. Les responsables de la Clinique de réadaptation de Loèche-les-Bains (VS) sont pourtant formels: cette Jurassienne bernoise de 48 ans, lourdement handicapée depuis un accident de voiture en 2005, a bel et bien sauvé la vie d’Antonio*, un patient d’une septantaine d’années. C’était dimanche dernier.

«Une magnifique journée», raconte Corinne, radieuse sur sa chaise roulante. Cette informaticienne autodidacte a été admise à la clinique quelques jours plus tôt, pour un nouveau séjour de deux semaines. Installée à la cafétéria de l’établissement, à peine rentrée de sa promenade dominicale, il est environ 16 heures lorsqu’elle entend un homme crier. La voix venait du bassin extérieur tout proche.

«Je ne sais pas comment ni pourquoi, mais je me suis levée de ma chaise, reprend-elle. C’était instinctif, je devais lui porter secours.» Aussi incroyable que cela puisse paraître, Corinne s’est mise à courir et a traversé la cinquantaine de mètres qui la séparaient du bassin, en coupant à travers les rosiers. Antonio, le nageur, est un Italien domicilié en Valais, arrivé quelques jours plus tôt. «Il était en rééducation physique, mais parfaitement conscient de ce qu’il faisait», explique Raymonde Bonvin, directrice des soins de l’établissement. Antonio a profité de la brève absence du maître-nageur pour enfiler son maillot de bain et plonger dans la piscine. L’homme fait un malaise, s’évanouit, et a un arrêt cardio-respiratoire.

Désemparé, un groupe de jeunes patients tente de le maintenir à flot. Sorti des toilettes, le responsable du bassin plonge immédiatement et ramène Antonio au bord. Impossible pour lui de soulever seul cet imposant Valaisan de 1,80 m. C’est une serveuse du restaurant, un petit bout de femme de 50 kilos, qui vient lui prêter main-forte. Corinne arrive au même moment, ses forces décuplées par l’adrénaline. «Antonio était comme mort.» Se souvenant des premiers secours appris pour le permis de conduire il y a trente ans, elle prie la serveuse d’effectuer un massage cardiaque. Corinne se chargera du bouche-à-bouche. Une minute après, Antonio reprend connaissance.

Transporté en hélicoptère à l’Hôpital de Viège, l’homme est aujourd’hui dans un état «stable et satisfaisant» à l’Hôpital de Sion. «Un infirmier m’a confié que, s’il est en vie, c’est grâce à elle», ajoute Raymonde Bonvin. «Il a maintenant une deuxième vie, conclut Corinne. J’espère qu’il en prendra soin.»

* prénom d'emprunt (Le Matin)

(Créé: 19.09.2012, 05h57)

Sondage

La fin de la franchise à 300 francs peut-elle responsabiliser les assurés aux coûts de la santé?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.