Vendredi 24 mars 2017 | Dernière mise à jour 12:49

Polémique L'énorme faute de goût de Zara

La marque espagnole a mis en vente un pull pour enfant évoquant les camps de la mort. Il a été retiré mercredi suite à une vague d'indignation.

L'EDITO

Il faut craindre l’homme qui ne lit plus de livres

On veut son petit plaisir pour le jour, son petit plaisir pour la nuit, comme le dernier homme de Nietzsche. On veut du divertissement, du «fun», mais à l’occasion on accepte de se renverser un seau d’eau sur la tête pour une «bonne cause» dont on ignore tout.

Exceptionnellement, on regarde un film douloureux, un «12 Years a Slave», quelque chose de cet acabit. Alors, on revient le lendemain au boulot, bouleversé, pensant en savoir plus sur les abîmes de méchanceté qui se cachent dans l’être humain. On est toujours «fun», mais on devient un peu plus «conscient».

Mais lire des livres? S’intéresser, vraiment, à l’Histoire? Y consacrer davantage que les deux heures réglementaires d’un film hollywoodien? Vous n’y pensez pas. On risquerait de prendre du retard sur nos séries préférées ou de devoir faire l’impasse sur l’apéro ou le fitness.

La colossale faute de goût de la marque Zara, qui a mis en vente un T-shirt au design évoquant furieusement les habits de déportés juifs, s’inscrit dans ce contexte de disparition de la plus élémentaire connaissance de l’Histoire. Une amnésie qui touche aussi les événements du siècle dernier, pourtant particulièrement dramatique pour notre continent.

Difficile d’imaginer que la marque ait voulu choquer. Commercialement, cela relèverait du non-sens stratégique. Ne reste donc que l’ignorance, d’autant plus effarante ici qu’elle s’est manifestée à tous les échelons de l’appareil de production d’un pull pour bambins.

Je crains l’homme d’un seul livre, avait dit Thomas d’Aquin, au XIIIe siècle. Désormais, il nous faut craindre l’homme qui n’en lit plus du tout.

Raphaël Pomey, Journaliste

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un pull rayé et une étoile à six branches. Pour quiconque a un minimum de culture historique, un tel habit n’est pas sans évoquer une page particulièrement douloureuse de l’histoire, celle de la Shoah. Mais visiblement, chez Zara, on échappe à ce genre de considérations.

Sur le site de la marque, un habit pour enfants de 3 mois à 3 ans, d’une valeur de 25.95 francs suisses, est en vente et met à l’honneur ce design pour le moins douteux, censé faire penser au temps des shérifs. Choqués, de nombreux internautes ont déjà apostrophé la marque sur sa page Facebook et le site JSS News, consacré à l’actualité israélienne, s’est également fendu d’un billet assassin sur le sujet mercredi matin.

Contactée mercredi par «Le Matin», la marque Zara - via les communicants du groupe Inditex, auquel elle appartient -, a précisé que le pull n'était plus en vente dans les magasins, sans donner davantage de détails sur sa disponibilité en ligne. Discrètement, le produit a ensuite été retiré du Web dans la matinée, suite à la vague de contestation sur les réseaux sociaux. Selon Zara, l'étoile ne faisait référence qu'à celle des shérifs dans les Westerns classiques, comme le précise le nom du produit.

De son côté, l’association de lutte contre l’antisémitisme CICAD, basée à Genève, voit rouge: «Ce tee-shirt est un rappel terrible au pyjama rayé des déportés, agrémenté de l’étoile jaune. Ce n’est pas du mauvais goût, juste intolérable!, déplore son secrétaire général, Johanne Gurfinkiel. L’inscription sur l’étoile jaune de la mention Shérif ne convainc pas. Si Zara entend faire sa publicité par l’utilisation de ce genre de référence, cela me consterne. Je ne suis pas convaincu que les parents aient le souhait d’habiller ainsi leur enfant. Il faut désormais, pour le moins, que la marque s’explique et présente ses excuses.»

(Le Matin)

Créé: 27.08.2014, 10h46


Sondage

Vous rendrez-vous à la prochaine Fête des Vignerons, en 2019, à Vevey?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne