Mardi 27 juin 2017 | Dernière mise à jour 15:37

Drame dans le Haut-Doubs Le chauffeur du bus en garde à vue

Les victimes sont une fille et un garçon, âgés de 15 et 12 ans. Le chauffeur n'aurait pas été sous l’emprise de substances et ne roulait pas trop vite, selon les premiers éléments de l’enquête.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Quinze policiers s’activent encore sur la route enneigée de la commune de Montflovin, à 10h30. De l’accident du bus scolaire qui a coûté la vie à deux collégiens, - un garçon âgé de 12 ans et une fille de 15 ans – il ne reste que des traces de pneu. Neuf blessés légers, dont le chauffeur, sont également à déplorer. «Nous avons saisi le véhicule pour l’enquête, informe Gilles Guérin, commandant de la région du Doubs. Nous allons notamment déterminer si le bus était équipé de pneus neige et si les enfants avaient mis leurs ceintures de sécurité. A priori, nous pensons que les personnes blessées n’étaient pas toutes attachées.»

Emotion vive

Devant la salle des fêtes de Montbenoît, où une cellule psychologique a été mise à la disposition des familles touchées, l’émotion est encore vive. Un garçon d’une douzaine d’années, accroché au bras de sa mère, pleure à chaudes larmes. «Il n’était pas dans le bus, mais il était très ami avec une des victimes», confie la mère, avant de couper court à la discussion. Un père, visiblement très ému, a du mal à trouver ses mots. «Nous sommes encore sous le choc et nous ne souhaitons pas nous exprimer là-dessus», s’excuse-t-il.

Chauffeur interrogé

L’enquête suit donc son cours. Pour l’heure, le chauffeur, fraîchement sorti de l’hôpital, est en garde à vue. «Il a tout de suite été testé et il n’était ni alcoolisé, ni sous l’influence de stupéfiants, explique Edwige Roux Morizot, procureure de Besançon. On est au tout début de l’enquête, mais nous savons déjà que le chauffeur ne roulait qu’à 40 ou 50 kilomètres l’heure. Le disque du tachygraphe va nous permettre de mieux déterminer le déroulé des événements.»

Aux prémisses de l’investigation, les premières contradictions font donc surface. De nombreux enfants ont notamment déclaré au journal l’Est Républicain que «le chauffeur roulait vite». (Le Matin)

Créé: 10.02.2016, 14h02


Sondage

Le dépistage du cancer du sein doit-il être remis en question?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.