Lundi 26 septembre 2016 | Dernière mise à jour 04:00

Procès Le tueur à gages proposait aussi de couper les oreilles

Le propriétaire de plusieurs restaurants indiens est soupçonné d’avoir voulu faire tuer celui qu'il accusait d'être l’amant de sa femme.

Le palais de Justice de Genève.

Le palais de Justice de Genève. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

S., l’homme qui comparait pour instigation à tentative d’assassinat devant le tribunal correctionnel de Genève, est âgé de 33 ans. Originaire d’Inde, il est arrivé en Suisse en 1996. Deux ans plus tard, il rencontre celle qui deviendra son épouse et la mère de ses trois enfants. Côté business, cela marche plutôt bien. S. a ouvert plusieurs restaurants et un magasin de tabac à Genève. Côté cœur en revanche, c’est plutôt la crise, depuis qu’il soupçonne un employé d’entretenir une relation avec son épouse. Nous sommes au début de l’année 2008.

S. est d’une jalousie terrible. Il fait placer un logiciel espion sur le téléphone de sa femme. Son rival supposé, qui vient du même village d’Inde, le hante. L’obsède. «Chez nous en Inde, les hommes ne prennent pas les femmes des autres», dit-il aux juges du tribunal. Il dit être resté à l’époque prostré dans son appartement, boire plus que de raison. En avril 2008, l’un de ses amis lui présente un Albanais capable de «faire mal pour 11 000 francs ou de tuer pour 100 000 francs.» «On m’a donné les prix pour couper les oreilles, casser les bras. J’ai été choqué», explique le prévenu.

Il ne s’arrête pas pour autant. Entre désormais en scène un autre tueur à gages, un certain «Rio», qui est chargé de faire le travail. «Rio» est en réalité un agent infiltré, mais S. ne le sait pas. Les deux hommes se mettent d’accord sur 20 000 francs. S. a une seule exigence: il veut la preuve que le travail a été fait… La suite? Le policier lui montrera le film d’une fausse exécution. S. sera arrêté et emprisonné avant d’être remis en liberté en juillet 2008 contre une caution de 100 000 francs. Le procès se poursuit avec les témoignages de deux policiers. Le jugement sera rendu demain. (Le Matin)

(Créé: 12.09.2012, 11h13)

Sondage

Que pensez-vous des places de cinéma numérotées comme au théâtre?





Sondage

Pensez-vous qu'Hillary Clinton soit encore en mesure de battre Donald Trump?




Sondage

Vous sentez-vous floué par les mesures eurocompatibles du Conseil national sur l'immigration?




Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.