Mercredi 28 septembre 2016 | Dernière mise à jour 17:08

Route «Les aînés doivent renoncer à conduire»

Après un accident à 85?ans, le pasteur Ernst Sieber a rendu son permis. Il conseille à tous les seniors d’en faire autant.

Le pasteur Ernst Sieber a été hospitalisé deux semaines après avoir percuté un candélabre à Zurich sans raison apparente. Depuis, il a rendu son permis.

Le pasteur Ernst Sieber a été hospitalisé deux semaines après avoir percuté un candélabre à Zurich sans raison apparente. Depuis, il a rendu son permis. Image: Johannes Dietschi/Newspictures.ch

Faut-il arrêter de conduire à 70 ans?

Le pasteur Ernst Sieber, grand défenseur des sans-abri. (Image: Keystone Steffen Schmidt)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Grand défenseur des sans-abri, le pasteur Ernst Sieber (85?ans) est une figure alémanique respectée. Quand il recommande aux seniors de rendre leur permis de conduire, son appel résonne loin à la ronde. «Les aînés doivent renoncer à conduire avant de blesser quelqu’un!» Comme en témoigne la presse alémanique, c’est le credo qu’il martèle depuis sa sortie de l’hôpital, deux semaines après son accident.

Que s’est-il passé l’après-midi du 21 juin, pour que sa voiture percute un candélabre sur une route rectiligne et dégagée? C’est le trou de mémoire. «Je sais seulement qu’il faisait chaud et que je n’avais pas assez bu de l’eau», témoigne Ernst Sieber.

Désincarcéré de sa voiture accidentée, Ernst Sieber n’a pas remarqué ses trois côtes cassées et sa blessure à la tête quand il a repris connaissance: «Pour qui est cette ambulance?» a-t-il demandé au policier. «Pour vous…» lui a répondu l’agent. Son appel à ne plus conduire s’adresse à tous les aînés qui ne se sentent pas assez sûrs d’eux au volant. «Rendre mon permis a été ma première décision, non pas par peur de conduire, mais par respect de l’accident. J’ai roulé sans accident pendant 50?ans, mais il faut savoir s’arrêter avant de blesser quelqu’un», dit-il, en plaçant la limite d’âge à 70 ou 75?ans.

Besoin d’aide

Actif comme jamais, avec l’hébergement ce printemps de 30 retraités et assistés dans des containers installés à Affoltern (ZH), Ernst Sieber utilise désormais ses 15 collaborateurs comme chauffeurs: «Je reconnais avoir besoin d’aide», confie-t-il, convaincu que «tous les aînés connaissent quelqu’un qui peut les conduire». Au Mouvement vaudois des aînés, une bénévole constate que «certains ont de la peine à lâcher leur permis». La loi ne les y oblige pas, les examens de conduite périodiques prévus dans le projet Via sicura ayant été abandonnés.

Pour Pro Senectute, «les seniors font partie des groupes à risque faible par rapport à d’autres tranches d’âge», sachant qu’en moyenne 43?personnes décèdent par année suite à un accident impliquant un conducteur de plus de 70?ans. Secrétaire romand de cette organisation, Alain Huber ne veut pas de ce qu’il appelle une «guillotine d’âge»: «Ce n’est pas l’âge qui définit l’état, mais la santé. On peut être capable de conduire à 85?ans et ne pas l’être à 70?ans.»

Au Bureau de prévention des accidents, Magali Dubois, salue les contrôles médicaux imposés tous les deux ans au-delà de 70?ans «à condition que les médecins ne soient pas complaisants». «Les médicaments peuvent renforcer le coup de barre qui survient souvent l’après-midi», précise Magali Dubois, pour qui l’appel du pasteur Sieber n’est pas insensé: «Quand on devient chancelant, il faut avoir l’honnêteté de le reconnaître.» (Le Matin)

(Créé: 25.07.2012, 22h42)

Sondage

Le canton de Vaud a-t-il raison d'interdire la mendicité sur son territoire?




Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.