Mercredi 28 septembre 2016 | Dernière mise à jour 01:10

Paris-Riyad Mère et fille ne se reverront plus jamais

Elle allait partir pour l’Arabie saoudite et enfin revoir Haya, après 3?ans et 11?mois de séparation. Mais jeudi, en voulant s’enfuir, cette maman a fait une chute de 4 étages.

Candice Cohen-Ahnine avait hâte de revoir sa fille de 11 ans, séquestrée par la famille de ex-mari, un prince saoudien.

Candice Cohen-Ahnine avait hâte de revoir sa fille de 11 ans, séquestrée par la famille de ex-mari, un prince saoudien. Image: A. Gelebart/20 Minutes/Sipa

Le livre de Candice Cohen-Ahnine. (Image: DR)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Maman, s’il te plaît, dis oui», raconte Candice Cohen-Ahnine lorsqu’on lui demande pourquoi, en cet été 2008, elle est partie avec sa fille en Arabie saoudite. «Haya voulait voir son père et lui ne voulait pas venir à Paris, j’ai craqué.» En arrivant à Riyad, cette jeune Française est instantanément et brutalement séparée de sa fille, alors âgée de 6?ans, et enfermée dans une pièce du palais. Elle y restera captive durant un an.

Conte de fées avec un prince

Ainsi commence le calvaire de Candice, qui a raconté son histoire dans le livre «Rendez-moi ma fille» (Ed. L’Archipel), paru en octobre dernier. Un récit aussi bouleversant que «Jamais sans ma fille», écrit par une Américaine qui avait été séquestrée avec sa fillette en Iran et dont a été tiré un film.

L’histoire de Candice débute comme un conte de fées. En 1997, à l’âge de 18?ans, elle rencontre à Londres Sattam al Saoud, qui n’est autre qu’un prince saoudien, membre de la famille royale. Le coup de foudre est réciproque et, malgré le fait qu’elle est juive, les tourtereaux s’unissent. La petite Haya naît en 2001. De palaces en palais, ils vivent entre la Côte d’Azur, Le Caire et Beyrouth, où le prince lui annonce qu’il va épouser une seconde femme. Ils se séparent.

Deux ans plus tard, elle se retrouve donc séquestrée par sa belle famille dans des conditions inhumaines. Lorsqu’elle peut entrevoir sa fille, cette dernière est battue devant elle. Un jour elle comprend qu’en raison de sa judéité, elle va être transférée en prison puis condamnée à mort. La France réussit alors à l’exfiltrer. Mais sans sa fille.

Elle se sentait «menacée»

Depuis l’été 2009, elle se bat sans relâche pour la récupérer. «Parfois, j’ai peur de ne pas la revoir. Puis je me ressaisis. Je n’arrêterai jamais de me battre pour Haya.» Après un long combat judiciaire, elle obtient le droit de garde d’Haya, assorti, dans un premier temps, d’un droit de visite.

Le 14 septembre, elle devait s’envoler pour l’Arabie saoudite pour enfin embrasser son enfant après presque 4?ans de séparation. Mais le destin en a décidé autrement.

Jeudi soir, Candice Cohen-Ahnine, 34?ans, est tombée du quatrième étage, alors qu’elle tentait de fuir par le balcon de son appartement parisien. Si la piste accidentelle est la plus plausible selon la police qui a procédé à l’autopsie, le suicide ne l’est pas. Reste l’hypothèse criminelle, que son entourage ne peut exclure. Selon un proche de la défunte, rapporte Le Parisien, Candice avait confié il y a quelques jours, qu’elle se sentait «menacée».

Hier soir, Europe 1 révélait qu’au moment du drame, «Candice était enfermée chez elle dans une pièce après une dispute avec son compagnon actuel et elle tentait de rejoindre une autre pièce par son balcon». Grièvement blessée, elle est morte à l’hôpital peu après sa chute.

(Le Matin)

(Créé: 21.08.2012, 07h33)

Sondage

La retraite à 67 ans est-elle envisageable?





Sondage

Que pensez-vous des places de cinéma numérotées comme au théâtre?





Sondage

Pensez-vous qu'Hillary Clinton soit encore en mesure de battre Donald Trump?




Sondage

Vous sentez-vous floué par les mesures eurocompatibles du Conseil national sur l'immigration?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.