Vendredi 9 décembre 2016 | Dernière mise à jour 21:49

Accident «Mon natel a pris feu dans ma poche»

Apprentie peintre de 18 ans, Fanny Schlatter a eu chaud. Lundi, son smartphone a explosé dans son pantalon, boutant le feu à ses habits. Sa cuisse est brûlée au 3e degré!

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Fanny Schlatter chargeait des pots de peinture dans le camion de son patron, lundi matin à La Chaux-de-Fonds (NE), lorsque sa mésaventure a débuté. «D’un coup, j’ai entendu un bruit d’explosion type pétard, puis j’ai senti une odeur chimique bizarre et mon pantalon de travail a commencé à prendre feu», raconte l’apprentie peintre en bâtiment de 18 ans. Quelques secondes suffisent à ces «flammes jaunes» pour prendre de l’ampleur. Elles lèchent les épaules de la jeune Neuchâteloise qui constate dans un hurlement: «Mon Dieu, je prends feu!» Son patron et maître d’apprentissage, Stéphane Kubler, prend illico les choses en main. «Je lui ai gueulé: «Vire ton froc!» raconte-t-il. Mais Fanny était trop choquée pour le faire, alors je le lui ai arraché avant de le balancer encore fumant dans le magasin voisin.»

Une odeur de «cochon brûlé»

Le Neuchâtelois prend ensuite l’apprentie dans ses bras et se précipite aux toilettes, où il asperge ses blessures d’eau. La jeune fille est brûlée à la cuisse et à la main droite. «La jambe était salement amochée et ça sentait le cochon brûlé», se souvient encore Stéphane Kubler qui conduit ensuite la jeune femme dans une permanence médicale voisine. Le diagnostic des médecins est sévère: Fanny est brûlée au deuxième et au troisième degré.

Ce n’est que lorsqu’elle s’inquiète de récupérer son téléphone portable resté dans son pantalon encore fumant que La Chaux-de-Fonnière comprend que c’est cet objet qui a déclenché le feu et non pas son briquet comme elle le pensait initialement. «Mon smartphone était carbonisé et sa batterie avait triplé de volume. L’acide qu’elle contient a très probablement aggravé mes brûlures!»

Plainte contre le fabricant

Fanny est en arrêt de travail jusqu’au 15 août. Elle s’apprête à faire une croix sur les vacances entre amis qu’elle avait prévues sur l’île de Majorque. Ni le soleil ni l’eau salée ne sont en effet recommandés vu les blessures dont elle souffre. Sa main – moins touchée, il est vrai – semble s’être miraculeusement rétablie. «On a téléphoné à quelqu’un qui pratique le secret, une grosse heure après l’accident, révèle Stéphane Kubler. Ça a marché pour la main mais pas pour la jambe.»

«Pour l’instant, je n’ai plus aucune sensation à ma cuisse droite», confirme Fanny Schlatter. La Chaux-de-Fonnière parle déjà de greffe, mais aussi de plainte pénale contre le fabricant. En attendant, c’est «pommade, compresses et tout le tralala!» «Heureusement que ses cheveux étaient attachés et que son pull n’a pas eu le temps de prendre feu, conclut son maître d’apprentissage, sinon Fanny partait en fumée!»

Malgré l’accident, la jeune femme n’est pas dégoûtée de l’électronique. Après quelques heures de sevrage, elle a récupéré le vieux portable de sa mère. L’accident vécu par Fanny est heureusement rare mais pas unique. En janvier 2009, en Chine, un vendeur en informatique était carrément décédé suite à l’explosion de son téléphone. Lequel était situé dans une poche sur sa poitrine et lui avait ouvert la carotide! (Le Matin)

(Créé: 05.07.2013, 11h25)

Sondage

La fin de la franchise à 300 francs peut-elle responsabiliser les assurés aux coûts de la santé?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.