ACCUEIL 1.7.2016 Mis à jour à 02h28

Un policier abat son ex en pleine rue

France

Un policier de 35 ans a tué samedi son ex-compagne, âgée de 25 ans, de trois balles tirées avec son arme de service, à proximité d'un rond-point d'Alès (sud de la France).

Mis à jour le 27.02.2016 5 Commentaires

Image: Image d'illustration/AFP

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Après le drame, il s'est rendu au commissariat de la ville et «s'est constitué prisonnier», a précisé à l'AFP la procureure de Nîmes, Laure Beccuau, évoquant un «drame familial».

La victime a été retrouvée morte dans sa voiture, a précisé une source proche du dossier. Selon les premiers éléments de l'enquête, le policier aurait suivi son ex-compagne, avant de la coincer et de faire feu à trois reprises.

L'enquête a été confiée au service régional de la police judiciaire.

Dans le cadre de l'état d'urgence mis en place au soir des attentats du 13 novembre, le port de l'arme de service par les policiers, lorsqu'ils ne travaillent pas, a été largement assoupli.

Les policiers qui le souhaitent peuvent porter leur arme de service en toute occasion, même en dehors de leur zone d'activité et de leurs horaires de travail, répondant ainsi à une demande de longue date des syndicats de police.

Hors état d'urgence, en théorie, les policiers en repos doivent laisser leur arme dans leur service ou chez eux, mais cette pratique fluctue en fonction des spécialités. (afp/nxp)

Créé: 27.02.2016, 17h55

5

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

5 Commentaires

h bestants

27.02.2016, 21:22 Heures

Je suis persuadée que même sans pistolet il aurait trouvé une astuce pour la tuer . L'entourage doit aussi ouvrir les yeux et dénoncer s'ils ont des soupçons de violences , voilà deux vies bousillées par la folie d'un homme . Nous n'étions pas dans leur intimité pour juger . Répondre


Alain Leupi

27.02.2016, 22:02 Heures

Peut-être serait-il opportun de revoir les critères psychologiques d'admission dans les professions de gendarmerie ? Tout ne serait pas résolu mais il serait possible d'éviter certains drames ! combien de gens d'armes ne sont pas à leur place ! Répondre



Sondage

Doris Leuthard a-t-elle raison de vouloir taxer les pendulaires aux heures de pointe?




Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Sondage

Accepteriez-vous de fournir votre profil Facebook pour obtenir un visa?




Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne