Vendredi 30 septembre 2016 | Dernière mise à jour 10:16

Grande-Bretagne Un violeur appâtait ses victimes sur internet

L'homme, décrit comme un «prédateur sexuel» par la police, écope de la prison à vie.

L'individu avait contacté des milliers de femmes sur le site match.com.

L'individu avait contacté des milliers de femmes sur le site match.com. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un père de famille britannique de 50 ans reconnu coupable de viols et d'agressions sexuelles sur sept femmes appâtées sur un site de rencontres a été condamné jeudi à la prison à vie, assortie d'une peine de sûreté de 12 ans et six mois.

Père de trois enfants, Jason Lawrance s'est rendu coupable de cinq viols sur cinq femmes différentes et de deux agressions sexuelles sur deux autres victimes rencontrées en ligne entre 2011 et 2014.

«J'ai la conviction que vous êtes sournois, manipulateur et extrêmement dangereux pour les femmes», lui a dit le juge Gregory Dickinson à l'énoncé de la sentence.

«Malgré toute l'horreur de ces crimes, vous avez agi comme si rien ne s'était passé. Sans montrer de remords (...) pour la souffrance que vous avez infligée», a-t-il ajouté. «Le sillage de terreur et de douleur dont vous êtes responsable justifie pleinement que soit prononcée une peine de prison à vie», a estimé le magistrat.

Tout juste marié

Décrit comme un «prédateur sexuel» par la police, Lawrance avait contacté des milliers de femmes sur le site match.com en utilisant deux profils différents. Il était fraîchement marié depuis quelques mois avec une femme déjà rencontrée sur ce site lorsqu'il s'en est pris à trois victimes.

A l'une d'elles, cet ancien chef d'entreprise avait ensuite envoyé un message d'excuses disant : «Désolé de t'avoir fait mal. Lorsque tu pleurais pour me supplier d'arrêter, je n'ai pas pu. Je suis tellement en colère contre moi-même».

Quatre des victimes ont rapporté les faits à match.com. «On ne peut rien faire car l'accusé n'a pas envoyé des messages offensants sur le site», aurait répondu un de ses administrateurs à l'une d'elle.

Lawrance a finalement été arrêté après qu'un ami d'une des victimes eut porté plainte à la police de Derby (centre de l'Angleterre), où l'affaire a été jugée.

«Il visait des femmes divorcées ou des veuves. Seul lui sait combien de femmes il a agressées. Il se pourrait qu'il y en ait d'autres», a dit la détective en chef de la police du Derbyshire, Allison Rigby.

(afp/nxp)

(Créé: 03.03.2016, 14h47)

Sondage

Faut-il introduire la préférence indigène lors des embauches?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.