ACCUEIL 28.5.2016 Mis à jour à 11h32

Un violeur appâtait ses victimes sur internet

Grande-Bretagne

L'homme, décrit comme un «prédateur sexuel» par la police, écope de la prison à vie.

Mis à jour le 03.03.2016
L'individu avait contacté des milliers de femmes sur le site match.com.

L'individu avait contacté des milliers de femmes sur le site match.com.
Image: DR

Partager & Commenter

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Un père de famille britannique de 50 ans reconnu coupable de viols et d'agressions sexuelles sur sept femmes appâtées sur un site de rencontres a été condamné jeudi à la prison à vie, assortie d'une peine de sûreté de 12 ans et six mois.

Père de trois enfants, Jason Lawrance s'est rendu coupable de cinq viols sur cinq femmes différentes et de deux agressions sexuelles sur deux autres victimes rencontrées en ligne entre 2011 et 2014.

«J'ai la conviction que vous êtes sournois, manipulateur et extrêmement dangereux pour les femmes», lui a dit le juge Gregory Dickinson à l'énoncé de la sentence.

«Malgré toute l'horreur de ces crimes, vous avez agi comme si rien ne s'était passé. Sans montrer de remords (...) pour la souffrance que vous avez infligée», a-t-il ajouté. «Le sillage de terreur et de douleur dont vous êtes responsable justifie pleinement que soit prononcée une peine de prison à vie», a estimé le magistrat.

Tout juste marié

Décrit comme un «prédateur sexuel» par la police, Lawrance avait contacté des milliers de femmes sur le site match.com en utilisant deux profils différents. Il était fraîchement marié depuis quelques mois avec une femme déjà rencontrée sur ce site lorsqu'il s'en est pris à trois victimes.

A l'une d'elles, cet ancien chef d'entreprise avait ensuite envoyé un message d'excuses disant : «Désolé de t'avoir fait mal. Lorsque tu pleurais pour me supplier d'arrêter, je n'ai pas pu. Je suis tellement en colère contre moi-même».

Quatre des victimes ont rapporté les faits à match.com. «On ne peut rien faire car l'accusé n'a pas envoyé des messages offensants sur le site», aurait répondu un de ses administrateurs à l'une d'elle.

Lawrance a finalement été arrêté après qu'un ami d'une des victimes eut porté plainte à la police de Derby (centre de l'Angleterre), où l'affaire a été jugée.

«Il visait des femmes divorcées ou des veuves. Seul lui sait combien de femmes il a agressées. Il se pourrait qu'il y en ait d'autres», a dit la détective en chef de la police du Derbyshire, Allison Rigby.

(afp/nxp)

Créé: 03.03.2016, 14h47

0

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Sondage

Former les pêcheurs amateurs pour tuer proprement les poissons, est-ce une bonne idée?




Les salaires à plus d'un million des grands patrons sont-ils justifiés?

Oui, ils font aussi gagner des millions

 
21.0%

Non, c'est hors de proportion

 
76.1%

Je n'ai pas d'avis sur la question

 
2.9%

2713 votes au total

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons