Jeudi 25 août 2016 | Dernière mise à jour 01:10

Drame «Adeline allait démissionner. Elle avait un nouveau job»

Sa mère vivait avec la victime et raconte.

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Elle aimait les gens. Et Agatha Christie. C’est par ce double intérêt qu’Esther, la mère d’Adeline, explique la vocation de sa fille. A la fois psychologue et criminologue donc, elle travaillait depuis six ans à La Pâquerette.

Si Adeline aimait beaucoup son métier, elle avait changé de point de vue depuis qu’elle était devenue mère, il y a huit mois: «A la naissance de sa fille, elle a commencé à avoir peur. Elle était moins confiante.» Au point que la jeune sociothérapeute allait annoncer à son employeur qu’elle démissionnait. «Elle avait déjà trouvé un nouveau travail», révèle sa mère.

Très digne dans la douleur, Esther se pose des questions sur la gestion de la sortie de Fabrice A. «Ils ont fait des courses. La liste avait été validée par trois personnes. Ils se sont rendus dans un magasin de la rue du Marché pour acheter un couteau destiné à nettoyer les sabots des chevaux. Lorsqu’il a commis les viols qui lui ont valu d’être condamné à vingt ans de prison, il s’est servi d’un couteau. Pourquoi a-t-il pu en acheter un? C’est inadmissible.»

Pour en savoir plus, consultez la nouvelle application Le Matin Dimanche sur iPad ou notre E-Paper pour une lecture sur votre ordinateur personnel.

(Le Matin)

(Créé: 14.09.2013, 20h00)

Sondage

Les robots facteurs de La Poste sont-ils une bonne solution?




Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.