Samedi 1 octobre 2016 | Dernière mise à jour 23:08

France Pas d'alerte-enlèvement possible pour Fiona

La disparition de la petite fille ne correspond pas aux critères pour déclencher le dispositif à l'échelle nationale. Explications.

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Malgré les inquiétudes sur le sort de Fiona, sa disparition dans un parc de Clermont-Ferrand n’a pas entraîné le déclenchement de l’alerte enlèvement. «Toutes les hypothèses sont retenues, a souligné hier Pierre Sennes, procureur de la République à Clermont-Ferrand. Mais pour l'instant nous ne disposons d’aucune information avérée sur l'existence d'un enlèvement», d'où le recours à un simple appel à témoins.

L'alerte ne peut en effet être mise en œuvre que dans le cas d'«un enlèvement avéré et non d'une simple disparition», explique le site du gouvernement français consacré à ce sujet (www.alerte-enlevement.gouv.fr).

Le procureur de la république doit aussi s’assurer d’autres critères avant de prendre sa décision: Il doit suspecter que l'intégrité physique ou la vie de la victime est en danger. La victime doit être mineure et il doit s’assurer que l’alerte – qui sera diffusée dans tous les médias – n’entravera pas l’enquête de la police. (Le Matin)

(Créé: 14.05.2013, 13h25)

Sondage

Faut-il introduire la préférence indigène lors des embauches?




Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.