Dimanche 28 août 2016 | Dernière mise à jour 18:26

Drame de la montagne Avalanche meurtrière: quelques explications

Un guide secouriste donne son avis sur les causes du drame du Mont-Blanc.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Tous les deux ans une grosse avalanche emporte des gens à cet endroit», explique Oscar Taiola. Le patron des guides secouristes valdôtains a survolé la zone du drame ce matin et y a déposé six hommes et un chien d’avalanche, pour participer aux recherches des disparus, en compagnie du peloton de gendarmerie de haute-montagne de Chamonix. Lesquelles sont toujours en cours.

Pour lui, l’accident est dû à un morceau de sérac (énorme bloc de glace) qui se serait détaché et aurait provoqué dans sa chute une coulée large de plus de 150 mètres. «La couche qui est partie était épaisse de 20 à 50 cm. Il avait un peu neigé là-haut ces derniers jours et surtout le vent avait beaucoup soufflé provoquant ainsi par endroit des accumulations de neige très instables», explique encore le secouriste.

Seuls deux des 28 personnes prises dans la coulée étaient équipées de détecteur de victimes d’avalanche. C’est ce qui les a empêché de venir grossir la liste des morts qui au moment où nous écrivons ces lignes sont au nombre de 6. (Le Matin)

(Créé: 12.07.2012, 12h23)

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.