ACCUEIL 2.8.2014 Mis à jour à 00h01

La batterie n’était qu’une copie

Samsung «Explosif»

La mystérieuse explosion du mobile Samsung Galaxy S3 qui avait valu à une apprentie neuchateloise d'être brûlée à la cuisse vient d'être élucidée.

Par Laurent Grabet. Mis à jour le 18.07.2013 71 Commentaires

1/6 Le téléphone Samsung de Fanny Schlatter a pris feu dans sa poche de salopette.
Andree-Noelle Pot

   

Articles en relation

Mots-clés

[Alt-Text]

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

On y voit plus clair quant à la mystérieuse explosion d’un téléphone Samsung Galaxy S3 qui avait valu à Fanny Schlatter, une apprentie neuchâteloise de 18 ans, d’être brûlée au troisième degré à la cuisse, le 1er juillet dernier à La Chaux-de-Fonds.

Suite à l’accident, le numéro un de la téléphonie mobile avait récupéré les restes de l’appareil pour des analyses dont les résultats viennent de tomber. «La batterie utilisée dans le dispositif n’a pas été fournie ou fabriquée par Samsung ou une société agréée par Samsung. Le Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche de Dübendorf, a corroboré cette conclusion», souligne Mirjam Berger, porte-parole de Samsung Suisse.

Dès lors, il semble peu probable que la greffe que subira la jeune neuchâteloise en août soit prise en charge par la société sud-coréenne ni même qu’elle lui verse le moindre centime de dommages et intérêts.

«J’ai été surprise et choquée quand Samsung m’a appris la nouvelle car la batterie en question portait le sigle de l’entreprise.» La société rappelle de son côté qu’il ne faut pas utiliser des batteries non adaptées sur ses produits car cela peut favoriser les accidents tels que celui dont a été victime Fanny Schlatter.

(Le Matin)

Créé: 18.07.2013, 18h47

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

71 Commentaires

Nicole Martin

18.07.2013, 20:48 Heures
Signaler un abus 174 Recommandation 22

Cet article et cette affaire sont inutiles si la presse, Samsung ou la victime ne nous disent pas qui a vendu cette copie de batterie portant le sigle de Samsung. Répondre


Gérard Meyer

18.07.2013, 20:12 Heures
Signaler un abus 151 Recommandation 42

Si le Samsung n'était pas contrefait, comment une batterie contrefaite a-t-elle pu se trouver dans ce cellulaire? Batterie d'origine remplacée? Par qui? Par Fanny? Si oui pourquoi ne l'a-t-elle pas dit d'emblée? Quel magasin? Cette affaire date de plusieurs jours. Pourquoi si peu d'explications? Entretemps chaque Samsung est 'suspect' ! Répondre



Sondage

Les jackpots des loteries vous font-ils rêver?




Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne