Vendredi 30 septembre 2016 | Dernière mise à jour 16:53

Hold-up Bijouterie dévalisée à Zurich: butin de plus d'un million

Les voleurs se sont emparés de bijoux, de pierres précieuses et d'argent liquide. Les deux employés, une femme et un homme, n'ont pas été blessés. Les malfrats courent toujours.

La bijouterie dévalisée est situé en plein centre de Zurich.

La bijouterie dévalisée est situé en plein centre de Zurich. Image: DR-Tagi

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Trois individus armés ont dévalisé une bijouterie à Zurich samedi vers 12h20. Les voleurs ont menacé les vendeurs avec un pistolet et ont dérobé un butin s'élevant à plus d'un million de francs. Les malfrats courent toujours.

Les voleurs se sont emparés de bijoux, de pierres précieuses et d'argent liquide, a indiqué la police municipale dans un communiqué. Les deux employés, une femme et un homme, n'ont pas été blessés.

La police a immédiatement lancé des recherches. Deux des voleurs ont été filmés par une caméra de surveillance. La police s'est rendue sur place pour récolter des indices. Une enquête a été ouverte. (ats/nxp)

(Créé: 20.02.2016, 18h12)

Sondage

Faut-il introduire la préférence indigène lors des embauches?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.