Samedi 21 janvier 2017 | Dernière mise à jour 02:39

Vol Braquage à main armée dans une bijouterie de Bienne

Un brigandage armé a été commis mercredi après-midi dans une bijouterie à Bienne. L’auteur a fui avec le butin. Personne n’a été blessé. La police cantonale bernoise recherche des témoins.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Vers 13h30 cet après-midi, un inconnu a pénétré dans une bijouterie située à la rue du Collège. Après s’être fait présenter plusieurs bijoux, l’homme s’est approché du comptoir et a ordonné sous la menace d’une arme de poing à la vendeuse de lui remettre des bijoux et de l’argent. Cette dernière a obtempéré. Personne n’a été blessé.

L’auteur a ensuite pris la fuite avec le butin en direction de la place du Marché-Neuf. Malgré un important dispositif de recherche immédiatement mis en place suite aux événements, l’inconnu n’a pour l’heure pas pu être interpellé.

L’homme est âgé d’environ 30 ans, de stature svelte, mesure environ 175 cm et parle parfaitement le suisse allemand. D’un teint basané, il a des cheveux courts et noirs. Au moment des faits, l’individu portait un haut bleu et à manches courtes ainsi qu’un sac à dos.

La police cantonale à Bienne recherche des témoins. Les personnes pouvant donner des renseignements au sujet de ce brigandage ou ayant aperçu des faits suspects sont priées de s’annoncer au 032 344 51 11.

(Créé: 11.07.2012, 18h35)

Sondage

Pensez-vous que Donald Trump puisse donner de la grandeur aux Etats-Unis?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.