Mardi 27 juin 2017 | Dernière mise à jour 06:56

Tuerie de Virginie Le caméraman tué avait filmé le tireur lors de son licenciement

Le caméraman abattu mercredi aux côtés de la journaliste, avait filmé le tireur, lorsqu’il a été escorté par la police à l'occasion de son départ mouvementé en 2013.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Huffington Post, relayé par 20 Minutes, a exhumé 168 pages de rapport de justice. L'affaire? Elle opposait l'ex-journaliste de WDBJ7, qui a tué hier deux employés de cette chaîne locale de Virginie , à son ancien employeur.

Son avocat réclamait alors 25'000 dollars à la chaîne pour licenciement abusif, non-paiement d'heures supplémentaires, discrimination raciale et harcèlement sexuel lié à l'homosexualité de son client. En raison du manque de preuves, la plainte avait été rejetée mais un doute subsiste quant à un éventuel accord qui aurait été trouvé ou non dans l'intervalle.

«Un esclandre faramineux»

Toujours est-il qu'à cette occasion, le public prend connaissance de la réaction disproportionnée de Vester Lee Flanagan à l'annonce de son licenciement. «Vous feriez mieux d'appeler la police parce que je vais faire un esclandre faramineux», avait lancé le journaliste dont le travail avait été contesté à plusieurs reprises au cours de la seule petite année effectuée au service de l'entreprise (mars 2012-février 2013). Une employée avait alors appelé la police qui était venue escorter Flanagan en dehors du bâtiment. Le caméraman tué hier, Adam Ward, 27 ans, aurait alors filmé la scène, selon The Huffington Post.

Comportement problématique

Dans le rapport de justice, on apprend également que non seulement le travail journalistique de Flanagan posait problème en lui-même mais son comportement à l'égard de ses collègues aussi. Dan Dennison, alors directeur de la chaîne, notait son mécontentement face au traitement de la tuerie de Sandy Hook (28 morts dont 20 enfants, ndlr) de Flanagan: «Vous dites souvent l'évidence: les gens sont tristes et consternés. Evidemment, qu'ils le sont!» Le directeur ajoute que Flanagan aurait dû couvrir la tuerie depuis les lieux où elle était survenue et non depuis les studios. «Cette histoire avait matière a être intéressante et historique. A la place, vous en avez fait quelque chose de prévisible et tiède».

Son comportement était également problématique. «A trois reprises durant le mois et demi qui vient de s'écouler, vous avez eu un comportement qui a amené vos collaborateurs à se sentir mal à l'aise voire menacés».

Aux Prud'hommes déjà

Le tireur a essayé d'obtenir des données personnelles sur une douzaine d'employés de la chaîne, dont ses deux futures victimes, et son fiancé de l'époque, Chris Hurst. La chaîne avait alors refusé.

Vester Lee Flanagan avait également déjà poursuivi son employeur précédent, WTWC-TV (1999-2000), pour discrimination raciale. Il avait envoyé un texte décousu à la chaîne ABC News pour raconter sa frustration en tant qu'homme noir et homosexuel après la tuerie de Charleston.

(nxp)

Créé: 27.08.2015, 16h05


Sondage

Le dépistage du cancer du sein doit-il être remis en question?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.