ACCUEIL 30.10.2014 Mis à jour à 13h44

Une chèvre face à son violeur au tribunal

Kenya

Un témoin d’un genre plutôt particulier a pointé le bout de son museau, la semaine dernière, dans la ville de Malindi.

Par Pom. Mis à jour le 03.12.2013 29 Commentaires

1/5 La victime, lors du procès.

   

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Un homme, une chèvre: c’est un peu l’histoire d’un amour impossible dont il a été question la semaine dernière au Kenya. La chaîne locale KTN a consacré un reportage au procès assez surréaliste de Katana Kitsao Gona, un homme de 28 ans accusé d’avoir abusé sexuellement d’un herbivore.

Plutôt inhabituel, déjà. Mais en plus de la honte dont son méfait devait logiquement l’accabler, notre homme a eu à faire face, tout simplement, à sa victime! Si celle-ci n’a pas donné de la voix pour «charger» son violeur, on peut penser que sa présence a ému la juge, qui a condamné le jeune homme à dix ans (!) de prison. Le coupable avait été pris sur le fait par le propriétaire de la chèvre, accompagné de voisins.

Katana Kitsao Gona a expliqué que sa femme était handicapée et a demandé le pardon des autorités. Mais rien n’y a fait. Il aura désormais le temps de ruminer ses actes, comme ironise le reportage de KTN. (Le Matin)

Créé: 03.12.2013, 15h32

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

29 Commentaires

Nadia El Harch

03.12.2013, 15:49 Heures
Signaler un abus 152 Recommandation 11

Mazette qu'aurait-il pris s'il avait violé une femme .... Répondre


claude villanger

03.12.2013, 15:35 Heures
Signaler un abus 156 Recommandation 76

c'est absolument dégoûtant. L'animal doit être respecté car il ne peut se défendre contre la cruauté et le sadisme des gens. Répondre



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne