ACCUEIL 18.9.2014 Mis à jour à 11h31

Un corbeau devient l'ennemi numéro un d'une commune

France

La commune française de Froidefontaine, près de Belfort, vit un scénario digne de Hitchcock: un corbeau agressif s'acharne sur une mère de famille depuis le mois de juin. Les services de l'Etat ont décidé d'abattre le volatile.

Mis à jour le 11.07.2012 32 Commentaires
Le corbeau agressif vole toujours.

Le corbeau agressif vole toujours.
Image: AFP

Partager & Commenter

Mots-clés

Un corbeau agressif est devenu l’ennemi numéro un d’une paisible commune proche de Belfort depuis qu’il s’acharne sur une mère de famille, et les services de l’Etat ont décidé de recourir à des mesures pour tuer l’animal, a-t-on appris mercredi auprès de la préfecture.

"Je n’ose plus sortir de chez moi et quand je sors, c’est avec un couteau. Je ne mange plus, je ne dors plus, je n’en peux plus", dit Patricia Gasser, en proie au désarroi. Depuis le mois de juin, un gros corbeau noir la suit partout et l’agresse.

Le corvidé a attaqué à quatre reprises cette aide à domicile de 45 ans, qui réside à Froidefontaine, la griffant sévèrement. "Une fois, j’allais au travail, j’étais au volant, fenêtre baissée, lorsqu’il a piqué en flèche. Il m’a agrippé le bras et s’est débattu, avant que je n’arrive à le faire sortir de la voiture", raconte-t-elle, encore éprouvée.

Le volatile attaque Mme Gasser uniquement lorsqu’elle est seule, "plutôt le matin et plutôt en campagne".

"Il ne s’en prend qu’à moi et je n’arrive pas à expliquer pourquoi. C’est peut-être une bête domestiquée qui essaie de faire ami-ami et comme je le repousse, il devient agressif", avance cette mère de quatre enfants.

Abattage de l'animal

Le préfet du Territoire-de-Belfort a pris un arrêté pour autoriser l’abattage de l’animal, qui pour l’heure vole toujours.

"Eu égard à l’extrême méfiance de l’oiseau et aux difficultés pour le lieutenant de louveterie de l’atteindre, le dispositif est aujourd’hui renforcé. Le périmètre d’intervention est élargi au-delà de la propriété de la victime", a annoncé la préfecture dans un communiqué mercredi.

L’ensemble des lieutenants de louveterie du département ont désormais compétence pour intervenir, avec l’appui des agents de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS), et des pièges seront posés, précise la préfecture. "Les services de l’Etat ainsi que tous les acteurs compétents sont mobilisés pour permettre à la personne menacée de retrouver la tranquillité au plus vite", dit-elle.

Patricia Gasser est aussi agressée par d’autres prédateurs: des internautes, qui multiplient les pétitions contre elle et pour la survie du corbeau. (afp/Newsnet)

Créé: 11.07.2012, 22h17

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

32 Commentaires

Corinne Jeanneret

11.07.2012, 23:30 Heures
Signaler un abus 59 Recommandation 0

Et ben!!! Qu'est ce qu on irait pas chercher comme article à écrire lorsqu'aucun molosse n'a plus manger d'enfants depuis quelques mois!!! Aprés les chats mangeurs d'oiseaux et le corbeau picoreur de maman, à quand la rébellion des poisson rouges croqueurs de bouts de doigts??? Répondre


Marie Franières

11.07.2012, 23:05 Heures
Signaler un abus 19 Recommandation 0

Bizarre, bizarre, vous avez dit bizarre, j'ai dit bizarre, bizarre Répondre



Sondage

Est-il raisonnable d'initier des jeunes aux parfums du vin dans le cadre scolaire?





Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne