Samedi 3 décembre 2016 | Dernière mise à jour 10:19

Argentine Il dort sur la tombe de son maître depuis 6 ans

Plus fidèle, tu meurs. «Capitan», un berger allemand, a élu domicile au cimetière depuis la mort de son propriétaire.

Chaque nuit, le berger allemand dort sur la tombe de son maître(Image prétexte).

Chaque nuit, le berger allemand dort sur la tombe de son maître(Image prétexte). Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est l’histoire bouleversante d’un berger allemand, offert par Miguel Guzman à son fils Damian, pour ses 13 ans, en 2005. Un an plus tard, en mars 2006, ce père meurt tragiquement. Le soir des funérailles, en rentrant à la maison, la famille réalise que le chien a disparu. «Nous l’avons cherché partout, j’ai pensé qu’il avait été écrasé sur la route», raconte Veronica Guzman, la veuve du défunt, interviewée sur la chaîne locale de Villa Carlos Paz, dans la province de Cordoba, au centre de l’Argentine.

Il n'a jamais voulu revenir à la maison

«Le dimanche suivant, nous sommes allés au cimetière et «Capitan» était là. Il aboyait et gémissait, comme s’il pleurait», se rappelle Mme Guzman, précisant que le chien ne les avait jamais accompagnés au cimetière et que sa présence demeurait un mystère. «Le dimanche d’après, il a passé un peu de temps à la maison mais a filé dès la tombée du jour. Nous avons compris qu’il ne voulait pas laisser Miguel seul pour la nuit».

C’est ainsi que, depuis 6 ans, le compagnon fidèle dort, chaque nuit, sur la tombe de son maître. Le responsable du cimetière, Hecor Baccega se souvient du jour où il a vu arriver ce chien, qui errait entre les tombes. «Il a trouvé celle qu’il cherchait. Et depuis lors, à 6 h du soir tapantes, il se couche sur la pierre froide et s’endort». Malgré plusieurs tentatives, «Capitan» n’a jamais voulu revenir vivre à la maison, raconte Damian, aujourd’hui âgé de 20 ans. «Il veille sur mon père et je crois qu’il restera là jusqu’à sa propre mort», précisant que son chien était désormais nourri par l’équipe du cimetière. Le Daily Mail qui relaie cette émouvante histoire, rappelle le cas de «Hachiko», un akita inu, qui avait attendu, chaque jour pendant neuf ans à la gare de Tokyo, le retour de son maître qui était mort en mai 1925. (Le Matin)

(Créé: 14.09.2012, 14h35)

Sondage

Avec le retrait de François Hollande, la gauche peut-elle conserver la présidence de la France?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Les plus partagés Faits-divers