ACCUEIL 26.7.2014 Mis à jour à 07h00

«Dudus» Coke, baron de la drogue, condamné à 23 ans de prison

Etats-Unis

Le baron de la drogue jamaïcain Christopher «Dudus» Coke, poursuivi pour trafic de drogue, d'armes et racket, a été condamné à New York.

Mis à jour le 08.06.2012

Image: Keystone

Partager & Commenter

Deux ans plus tôt, il avait été extradé aux Etats-Unis à l'issue d'une traque qui avait fait des dizaines de morts.

Coke avait plaidé coupable en août dernier devant un tribunal fédéral de New York de «racket en bande organisée» et «racket organisé avec usage d'armes dangereuses». Il avait en revanche, deux mois plus tôt, plaidé non coupable de «trafic de cannabis et de cocaïne» et de «trafic illégal d'armes».

La sentence prononcée vendredi par le juge Robert Patterson est la plus lourde dont pouvait écoper le narcotrafiquant et marque, selon le procureur de New York, Preet Bharara, la fin de sa carrière de criminel.

Ancien chef du principal gang de trafiquants de drogue de Jamaïque, les «Shower Posse», Coke est considéré comme un marchand de mort par Washington, mais aussi comme un bienfaiteur et un «parrain» dans les bidonvilles de Kingston, une des capitales les plus violentes au monde.

Les enquêteurs américains estiment que les innombrables guerres de gangs dans lesquelles ont été impliqués les «Shower Posse» ont fait des milliers de morts depuis les années 90.

La traque du narcotrafiquant présumé par les autorités jamaïcaines avait provoqué de violents affrontements fin mai 2010 à Kingston, entre police et armée d'un côté, et affidés de «Dudus» de l'autre. Ces heurts avaient fait au moins 73 morts civils, obligeant le gouvernement à proclamer l'état d'urgence. (ats/Le Matin)

Créé: 08.06.2012, 21h50

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment